BAKEL – La montée des eaux fait craindre une perte de 150 millions de F Cfa dans les périmètres agricoles

BAKEL – La montée des eaux fait craindre une perte de 150 millions de F Cfa dans les périmètres agricoles

 

Djibril Konaté, producteur à Bakel (photo à la une) se désole de la situation difficile que lui et ses collègues vivent, impuissants qu’ils sont, face à la montée des eaux. Il est surpris que deux ans seulement « après la réfection de la digue de protection de la cuvette de « Kolangal » financée par l’Etat et intitulée sécurisation des périmètres et des ouvrages hydro-agricoles contre les inondations, que rien ne puissent résister face à l’avancée des eaux.

Le fleuve Sénégal est sur le point de sortir de son lit. La cote d’alerte qui est de 10 mètres à Bakel est dépassée. Elle est présentement à 10 m 11. Conséquence de cette montée des eaux du fleuve, plusieurs centaines d’hectares des périmètres agricoles irrigués de Bakel sont menacés. Les producteurs appellent au secours. Et si rien n’est fait, près de 150 millions de F Cfa seront perdus.

Déjà, une bonne partie des cultures hivernales longeant le fleuve sont sous les eaux. Selon Samba Kâ, président des agriculteurs du département de Bakel, interrogé par « Radio Sénégal », « il y a plus de 300 hectares de mil, de mais et de sorgho qui sont présentement menacés par les eaux. Dans cette zone, le riz n’est beaucoup exploité cette année, poursuit-il, mais nous pouvons affirmer qu’à ce niveau aussi, plusieurs hectares de riz sont sous les eaux. En ce qui concerne la cuvette en réfection, précise le responsable paysan, près de 200 hectares sont menacés. Et les pertes pourraient être évaluées à plus de 150 millions de F Cfa. Puisqu’en dehors des cultures il y a des motopompes qui sont engloutis par les eaux ».0

Les services de l’Etat dans la zone suivent de près la situation, un rapport sera transmis aux plus hautes autorités à Dakar

Les autorités locales suivent de près cette situation dramatique. Le Préfet de Bakel Mamadou Mbaye, interrogé par un correspondant de « Radio Sénégal» dans la zone, estime que la situation est effectivement alarmante. Et que les services de l’Etat sont entrain de faire un constat de tous les dégâts. Il promet de rendre compte aux plus hautes autorités à Dakar pour qu’une assistance adéquate soit apportée aux victimes.

Le Préfet indique par ailleurs, que selon les informations qu’il a reçues des services de l’hydrologie, la situation reste toujours préoccupante puisque les eaux continuent de monter au niveau des affluents du Bakoye et de la Falémé. Si la situation perdure dans les jours à venir, cela peut conduire à des situations beaucoup plus compliquées », prévient-il.

 

 

Sources : Soninke.tv et Xibartamba.com

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils