Portrait : Moctar KOITA, le natif de Diawara soif de livres

Portrait : Moctar KOITA, le natif de Diawara soif de livres

Nous avons lu l’histoire de Moussé SAKHO, ancien Directeur de l’école élémentaire Diawara 1 qui porte aujourd’hui son nom, Boubacar Sidy Sakho. Un jeune suit ses traces. Homme d’art, homme de livres, Moctar KOITA marque la différence avec les jeunes de sa génération dite « Génération Smartphones ». Rare en son genre pour ne pas dire unique, car son temps libre il le consacre au voyage, à la découverte, à l’investigation, à la LECTURE tout court. Si vous le croisez dans la rue il a toujours son livre comme compagnon. Son cadeau préféré est de donner un livre à l’enfant pour l’inciter à lire.

Au moment où les élèves sortent dans la rue pour réclamer un professeur de Philosophie ailleurs au Sénégal, au moment où au mois d’avril certains n’ont mis aucune ligne concernant cette matière sur une page, le tout nouveau lycée de Diawara a évité de justesse cette situation. Un enfant du terroir a répondu à l’appel. Moctar KOITA était le professeur de Philosophie du Lycée de Diawara.

Dans un Etat où l’enseignement bat de l’aile à cause des revendications et des promesses du gouvernement non tenues, ce n’est pas Moctar qui va diriger la grève des professeurs à Diawara pour revendiquer quelque chose. La fibre patriotique et territoriale dominera. Il a mis entre parenthèses ses propres cours à la faculté pour venir dispenser des cours aux élèves de Terminale.

Aujourd’hui, il a ouvert la voie, quand est ce qu’on aura un corps professoral avec d’autres fils du terroir ?

Si nous sortons un peu du cadre de l’enseignement nous pouvons attirer l’attention sur d’autres domaines. La santé par exemple, combien de personnes se plaignent de la qualité de l’accueil avant même de parler des soins qui laissent à désirer. Nous avons remarqué une absence de l’Etat dans notre vie quotidienne, si la jeunesse ne prend pas les choses en main il n’y aura jamais d’avancement et la génération future trouvera la même situation. Moussé Sakho né Boubacar Sidy est un exemple pour tout le monde, Moctar Koita est sur la bonne voie, nous lui souhaitons pleine de réussite dans cette carrière entamée.

Espérons que cette année scolaire, l’Etat enverra un professeur de Philosophie à Diawara car notre cher Moctar a décidé de donner une nouvelle orientation à sa carrière. En Septembre, s’il plait au bon Dieu, il foulera le sol héraultais pour parfaire sa propre formation dans les sciences humaines. Nous lui souhaitons bonne chance pour cette nouvelle aventure !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *