Tournoi de l’Association des Jeunes Soninkés de France (AJSF): Tuabou brandit la coupe

Tournoi de l’Association des Jeunes Soninkés de France (AJSF): Tuabou brandit la coupe

Tuabou a remporté la septième édition du tournoi de l’AJSF (Association des Jeunes Soninkés de France) en battant Diawara par un but à zéro, dimanche 16 août, au stade Louis-Lumière, à Paris.

Alors qu’on s’acheminait vers l’épreuve fatidique des tirs au but, Bouba Bathily, qui rôdait dans la surface de réparation de l’équipe de Diawara, récupère un ballon mal négocié par l’axe central de la défense. L’attaquant de Tuabou, sans doute le meilleur homme du match, n’éprouvera aucune peine pour  marquer l’unique but de la rencontre, offrant du coup le trophée de la septième édition de l’AJSF (Association des Jeunes Soninkés de France) à son équipe.

Mais que ce fut difficile avant d’en arriver là, car le match a été âprement disputé par les deux équipes. Aucune d’entre elles n’a réussi à dicter sa loi bref, ce fut une rencontre  littéralement équilibrée avec quelques rares occasions de but  de part et d’autre.

Tantôt ce sont les joueurs de Diawara qui donnent l’impression prendre le match en main, tantôt c’est Tuabou qui manifeste l’envie de remporter la partie. Un match  indécis du début à la fin, car  le danger voyageait d’un camp à l’autre. Dans les dernières minutes de la rencontre, les supporters des deux équipes redoublent d’ardeur, se disant sans doute qu’on ne joue pas une finale pour la perdre. Sur une action anodine, l’axe central de Diawara négocie mal le cuir. Bouba Bathily, qui rôdait dans la surface de réparation surgit tel un lion affamé et récupère le ballon. Le garçon ne tremble pas, il lève sa tête, fixe le gardien puis loge le cuir au fond des filets. Diawara tente le tout pour le tout pendant le temps additionnel, mais cette année Dame coupe a choisi Tuabou.

Réactions

Moussa Diallo (joueur de Tuabou)

« Je suis très content parce que ce n’était pas facile au départ, mais on s’est bien battu. La demi-finale a été super compliquée, mais on a dépassé le cap.  On aurait pu plier le match dès la première mi-temps si on avait su concrétiser nos actions. Cela dit,  ça fait plaisir de marquer à la dernière minute et de gagner le match. »

Idrissa Doucouré (capitaine de l’équipe de Diawara)

« Nous avons fait un bon tournoi, l’ambiance était bonne. Nous avons joué notre meilleur match, nous sommes contents, c’est l’essentiel. »

Djiby Gaye (président de l’AJSF)

« Notre objectif est de regrouper tous les jeunes soninkés de France. On a beaucoup de ressortissants, mais certains ne sortent pas de leur maison, ils n’assistent pas aux événements que la communauté organise. Donc pour nous, le football est un moyen pour les sortir de l’isolement.  Le football est un moyen efficace pour rassembler les jeunes. Aujourd’hui, c’est une réussite pour nous même s’il y a encore des difficultés. Par ailleurs, nous souhaiterions bénéficier de l’aide de nos autorités  pour faire mieux. »

Lassana Diagola (vice-président de l’AJSF)

« Ce tournoi unit les jeunes soninkés. C’est un moyen d’intégration. Il y a des équipes du Mali, du Sénégal et de la Mauritanie. On aimerait avoir aussi des équipes Soninkés de la Gambie et d’autres pays. Nous avions commencé avec quatre équipes, aujourd’hui nous avons enregistré la participation de vingt-cinq équipes. Cela veut dire que ce tournoi évolue dans le bons sens. Les autorités de nos pays respectifs devraient nous aider, car ce tournoi est un bel exemple d’intégration. Il réunit environ cinq cents  jeunes. »
Cheikh Sidou SYLLA/Diasporats.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils