Économie : Gratuité des services bancaires, la BCEAO passe les banques au contrôle

Économie : Gratuité des services bancaires, la BCEAO passe les banques au contrôle

La banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest est passé à la phase de contrôle sur la gratuité des services bancaires décidée depuis le 1er octobre 2014, a révélé mercredi à Dakar M. Tiémoko Meyliet Koné gouverneur de la BCEAO.

Ce mercredi s’est tenu à Dakar dans la capitale Sénégalaise la réunion du comité de politique monétaire (CPM) de la BCEAO, en marge de cette rencontre le gouverneur de la banque centrale a face à la presse déclaré qu’un contrôle était en cours dans l’espace monétaire pour apprécier l’exécution de la décision de la gratuité sur certains services bancaires.

Pour le gouverneur Tiémoko Koné une chose est de prendre des mesures, une autre est de s’assurer qu’elles sont appliquées alors il revient à la Commission bancaire de contrôler l’activité des banques, selon lui.

Pour le premier responsable de la BECEAO le contrôle en cours permettra d’évaluer l’applicabilité des mesures prises et de voir son évolution. Si les mesures ne sont pas appliquées, il est prévu des sanctions à l’encontre des réfractaires.

Pour rappel, la banque centrale avait au mois de juillet 2014 rendu public une liste de 19 services que les clients des banques et des établissements financiers de l’espace monétaire devaient y accéder gratuitement. Sont concernés en tant que services désormais gratuits :

1- Ouverture, fonctionnement et suivi de compte

– Ouverture de compte ;

– Délivrance de livret d’épargne ;

– Tenue de compte sur livret d’épargne ;

– Transmission de relevé de compte (une fois par mois) ;

– Relevé récapitulatif des frais annuels ;

– Dépôt d’espèces dans la banque du client quel que soit le guichet (hors acquittement de frais de timbre fiscal) ;

– Retrait d’espèces dans la banque du client quel que soit le guichet, à l’exception des opérations par chèques de guichet ;

– Domiciliation de salaire ;

– Changement d’éléments constitutifs du dossier du client, notamment d’identification ;

– Mise en place d’une autorisation de prélèvement (ordre de prélèvement à partir du compte) ou de virement permanent (création du dossier) ;

– Clôture de compte.

2- Moyens et opérations de paiement

– Retrait auprès d’un guichet automatique (GAB/DAB) de la banque du client ;

– Paiement par carte bancaire au sein de l’UMOA ;

– Consultation de solde et édition du relevé de solde au GAB/DAB dans la banque du client ;

– Virement de compte à compte dans la même banque ;

– Encaissement de chèques tirés sur une banque de l’Union ;

– Encaissement de virements nationaux, communautaires et internationaux.

3- Banque à distance

– Avis de débit et de crédit par voie électronique ;

– Consultation et édition du solde et de l’historique du compte à travers le GAB/DAB de la banque du client.

Ainsi la banque centrale entend infliger des sanctions d’ordre pécuniaire et disciplinaire aux contrevenants selon la gravité des mesures qui n’auront pas été appliquées », a laissé entendre M. Tiémoko Meyliet Koné.

OEIL D'AFRIQUE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils