Hydraulique : l’Etat met en place l’OFOR pour la gestion de l’eau en zone rurale, les ASUFOR ne géreront plus de l’argent.

Hydraulique : l’Etat met en place l’OFOR pour la gestion de l’eau en zone rurale, les ASUFOR ne géreront plus de l’argent.

Les nombreux problèmes liés à la gestion des ressources financières générées  par la vente de l’eau des forages qui sont gérés par les Associations des Usagers des Forages(ASUFOR), seront bientôt de vieux souvenirs. A Kidira par exemple, l’ASUFOR doit une ardoise de plus de 7 millions de francs CFA à la SENELEC. Une dette qui a occasionné ne nombreux désagréments avec des coupures régulières dans la fourniture de l’eau de robinet dans cette commune. Pour éviter de tels faits, le gouvernement du Sénégal a mis en place l’Office des Forages Ruraux(OFOR) pour répondre au besoin pressent d’accès à l’eau potable de toutes les  populations du Sénégal.  Cet OFOR  est la SONES (Société Nationale des Eaux du Sénégal) du monde rural. A en croire son directeur général, Lassana Gagny Sakho, l’OFOR  gère un patrimoine de 1500 forages et plus de 2000 pompes manuelles.  « C’est donc un patrimoine énorme qui oscille pratiquement entre 200  et 300 milliards de francs CFA.  C’est dire qu’il est impossible de confier un tel patrimoine aux ASUFOR. Et si l’OFOR a la capacité de maitriser cet argent, toutes ces populations ne se mettront plus à demander des extensions. Parce que ce pactole pourrait être  utilisé pour faire ces extensions. Nous allons ainsi introduire une nouvelle façon de faire, car le rôle des ASUFOR va désormais être un rôle de défense des consommateurs. Ce sont eux qui viendront nous dire dans tel ou tel village,  il faut de l’extension. Et  l’argent qu’on va dégager dans la gestion de l’eau sera utilisé pour faire ces extensions », a expliqué Mr Sakho. lassana Mais s’il y a des problèmes sur la qualité de l’eau,  sur le prix, l’ASUFOR sera là pour réguler cela. Le directeur général de l’OFOR d’ajouter que  le prix de l’eau est plus cher dans la zone rurale qu’à Dakar. Ce qui constitue un gros problème. C’est d’ailleurs pour cela que le président de la république a donné des instructions fermes pour régler définitivement cette injustice.  Il s’agira, selon ce schéma, de permettre aux populations d’avoir de l’eau de façon permanente. Cette nouvelle façon de gérer permettra de donner de l’eau dans les maisons. Le patron de l’OFOR annonce aussi qu’en cas de panne des machines ou des pompes, ce n’est pas à l’ASUFOR de dépanner mais à l’OFOR.  « Nous allons ouvrir un compte bancaire géré par  notre service et l’ASUFOR. Mais cet argent ne va pas à Dakar.  Pour  les dépenses, nous nous concerterons d’abord et ordonnerons ensemble le retrait d’une somme», assure-t-il. Dans les zones urbaines, la SONES approvisionne 6 millions de sénégalais. Et donc prés de 8 millions de sénégalais éprouvent des difficultés à avoir de l’eau. C’est justement pour cela que ces grandes réformes sont introduites pour  la gestion de l’hydraulique rurale. Ces ASUFOR restent et demeurent dans le  système, mais vont désormais jouer un rôle différent. Car l’objectif du Président de la République, est de donner de l’eau potable à toutes les populations, qu’elles soient rurales ou urbaines d’autant plus que nous avons tous le droit d’avoir de l’eau potable.

 

Source :Tambacounda.Info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils