[VIDÉO] : brûlure du cuir chevelu, fibrome, fausse-couche, attention au danger du défrisage et du lissage

[VIDÉO] : brûlure du cuir chevelu, fibrome, fausse-couche, attention au danger du défrisage et du lissage

Un article publié dans l’American Journal of Epidemiology alerte depuis le mois de janvier 2012 que le défrisant provoquerait des fibromes utérins. Il provoquerait également puberté précoce et problèmes urinaires. Cela serait du aux composant oestrogéniques contenus dans les défrisant, interférant avec le système hormonal. D’où la recommandation des médecins d’attendre le plus tard possible pour procéder au premier défrisage.

Des résultats d’autant plus inquiétants que selon ces mêmes sources, les industriels ne sont pas tenus d’indiquer tous les produits qu’ils utilisent sur les étiquettes des défrisants, car ces ingrédients sont considéré comme secrets de fabrication. Un comble!

 

Autre vidéo à voir : ICI

 

LE SAVIEZ-VOUS ?
Les fibromes sont les tumeurs bénignes les plus fréquentes chez la femme. Chez les plus de 30 ans, elles concernent 20 à 40 % des femmes à peau blanche et près de 50 % des femmes à peau noire.
En France, les fibromes représentent aussi la cause principale d’ablation de l’utérus avant l’âge de la ménopause.

 

En quoi consiste exactement le défrisage ?
Sans rentrer dans les détails techniques, je dirais que la manipulation se passe en deux temps.

1- Avec un produit très alcalin, il faut d’abord briser artificiellement l’organisation originelle des molécules de kératine (la fibre dont nos cheveux sont faits), pour imposer à la chevelure une nouvelle structure et la rendre totalement malléable. Ceci, jusqu’à ce que les cheveux n’opposent plus de résistance et obtiennent la raideur voulue.

2 – On applique ensuite un produit oxydant, qui neutralise l’action précédente et recimente les fibres entre elles dans la forme désirée.

Conséquence pour les cheveux ?
Elle est double. D’abord, les cheveux sont beaucoup plus fragiles car, pour les rendre malléables, le produit défrisant a dû commencer par détruire les chaînes de protéines qui constituaient la substance même de la kératine des cheveux.

Autre conséquence : le dessèchement du cuir chevelu et des longueurs parce que les molécules d’eau qui se fixent habituellement sur les protéines, n’ont plus rien pour s’accrocher. D’où : pellicules et irritations sur l’ensemble du cuir chevelu, cheveux secs et cassants, pointes fourchues.

Quels sont les problèmes les plus fréquents, après un défrisage ?
Les cheveux défrisés sont secs et ternes, comme s’ils avaient perdu tout ressort et toute vie. Ils se cassent à toutes les longueurs, principalement à la jonction frisé-défrisé, mais également à la base du cheveu, ce qui diminue d’autant le volume général de la chevelure. Il y a aussi les problèmes concernant le cuir chevelu, lui aussi trop sec, et souvent irrité.

Il existe de multiples traitements pour l’après-défrisage, quelques-uns sont efficaces, d’autres le sont moins. Certains peuvent même s’avérer négatifs pour la santé des cheveux. Mais avant de parler de soins de compensation, je crois qu’il faut d’abord bien comprendre les bouleversements que le procédé de défrisage a pu enclencher, l’opération étant loin d’être anodine…

Et les produits sans soude ?
Même les produits dits «sans soude» sont en fait des dérivés de soude ou de potasse, moins puissants, mais encore agressifs pour les cheveux. En clair, quels que soient les produits employés, si le défrisage n’est pas accompagné de beaucoup de précautions, pendant la manipulation, et de soins intensifs après, les cheveux les plus robustes ne résistent pas longtemps à l’épreuve.

Avec tout cela il est primordial (au moins d’essayer) de soigner les cheveu qui ont subi un défrisage.

Quels soins donner aux cheveux défrisés ?
Il s’agit ni plus ni moins de restaurer «l’écologie» du cheveu, écologie dont l’équilibre a été singulièrement modifié par le défrisage. En d’autres termes, il faut reconstruire les défenses que les cheveux n’ont plus en leur apportant des protéines et en les hydratant.

Mais hydrater ne veut pas dire graisser systématiquement et avec n’importe quoi. Certains corps trop gras empêchent le cuir chevelu de respirer, ce qui peut entraîner un surcroît de pellicules et d’irritations, parfois même une asphyxie des racines. Les graisses animales ou minérales sont donc à éviter. En particulier :

Non aux vaselines : elles alourdissent les cheveux, sans les nourrir, surgraissent et obstruent les pores du cuir chevelu.

Non à la lanoline : dérivé du cholestérol, elle favorise les irritations, ainsi que la sécrétion de l’hormone (DHT) responsable des chutes de cheveux d’origine hormonale.

Non à la glycérine : attirant elle-même l’humidité, elle absorbe et retient celle qui est nécessaire aux cheveux.

Traitement
En fait, les meilleurs reconstituants pour cheveux défrisés sont les produits à base de protéines et de vitamines végétales. Ceux-ci doivent être mélangés à des substances légères comme les huiles de grains de lin et de germes de blé ou le karité. Seul ce type de produit, à condition d’être fortement enrichi de protéines, peut pénétrer au cœur des cheveux et les aider à reformer leur kératine, sans les poisser. Une chevelure souple, vivante, c’est important, tout de même !

Les défrisages empêchent-ils les cheveux de pousser ?
Beaucoup des femmes se plaignent que leurs cheveux ne poussent plus depuis qu’elles font des défrisages. Pourtant, en principe, les produits utilisés pour le défrisage n’attaquent pas les racines. Simplement, le volume des cheveux cassés est souvent tel que la chevelure donne l’impression de diminuer ou de stagner toujours à la même longueur.

Pour pallier ce trouble, le traitement consiste à nourrir et à réparer les longueurs, tout en stimulant l’activité des racines. Certains actifs végétaux, spécifiques pour la repousse, donnent de la vigueur aux jeunes cheveux et les préparent à mieux supporter les défrisages. 

 

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils