Bakel : Devenu dérangeant, Djibril KONATE, victime d’un saccage indescriptible de son champ de pastèques

Bakel : Devenu dérangeant, Djibril KONATE, victime d’un saccage indescriptible de son champ de pastèques

Décidément s’ériger en sentinelle à Bakel devient suicidaire. Il est de notoriété publique que Djibril KONATE combat toute forme d’injustice à Bakel depuis quelques années, et cela de manière pacifique. Combattant de causes communes, il ne ménage aucun effort pour s’insurger contre les injustices aussi bien sur le terrain social que politique. Malheureusement, son engagement pour la collectivité commence à déranger dans plusieurs chaumières bakéloises. Et c’est peu de le dire.

Samedi matin, comme à son habitude, il se rendit à son champ de pastèques. Ce même champ qui fût détruit en partie par l’exploitation minière de M. Mapathé DIOUCK. D’ailleurs, Il avait saisi les autorités compétentes à cet effet pour demander réparation. Mais, cette fois-ci, l’homme est victime d’ennemis invisibles. Il a failli faire une crise cardiaque face au spectable qui s’offrait à ses pupilles.

En effet, vendredi, son champ a été saccagé par des malfrats de la pire espèce. Armés de machettes, ces bandits de grand chemin se sont faits plaisir en dévastant tout son champ de pastèques. Joint à cet effet, il nous renseigne, dégouté :  » On dit souvent que la maladie est l’ennemi de l’homme. Mais, je soutiens le contraire. Il n’y a pas pire ennemi que l’homme. Vendredi, comme je suis de repos, mon champ a été visité par des  » Bataramélus » ( sic). Walaye ! Il ne me reste plus grand chose. Ils ont tout saccagé avec haine et détermination. Je ne savais que l’homme pouvait être si méchant « .

Il continue, le cœur serré :  »  Si j’avais croisé ce malfrat voire ces malfrats, je serais certainement entre quatre murs. C’est inadmissible qu’on vienne détruire le fruit de plusieurs mois de labeur pour quelque raison que ce soit. Mais, Dieu fait bien les choses. Et en bon musulman, je m’en remets au tout puissant. »

Interrogé sur l’auteur et les commanditaires de ce saccage, il répond :  » Comme tout le monde le sait, il y a des gens qui veulent agir impunément et rouler le peuple dans la farine. Et je m’insurge contre ces pratiques et autres injustices faites aux Bakélois. Et peut-être que cela n’arrange pas tout le monde. Et on me le fait payer.  »

Amer, il rumine encore sa colère et compte porter plainte. A l’heure où nous écrivions ces mots, l’auteur ou les commanditaires de ces actes répréhensibles courent toujours. En tout cas, ceci constitue un sérieux avertissement à notre sens. C’est avéré !  M. KONATE est devenue une cible affichée de gens tapis dans l’ombre. Il est légitime de se poser également une telle question :  » Prochainement, à qui le tour ? »

Source :Bakelinfo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils