L’inutilité des député du département de Bakel

L’inutilité des député du département de Bakel

 

Le département de Bakel vient encore de rater une belle occasion de pouvoir réaffirmer les contraintes majeures pour le développement de son économie locale. Si la Déclaration de Politique Générale laisse décliner les grands axes programmatiques d’un gouvernement, ce qui a été le cas avec Madame le Premier ministre Aminata Touré, nos parlementaires se devaient de saisir cette opportunité pour rappeler avec force les préoccupations des populations de Bakel résumées dans les différents axes de programme annoncés ; à savoir :

– La sécurité : notre situation géographique exige des actions concrètes et urgentes ;

– Les infrastructures rurales : les pistes de désenclavement et l’électrification rurale ;

– La sécurité alimentaire : des aménagements hydro-agricoles le long du fleuve Sénégal et de la Falémé ;

– La couverture médicale universelle ou plus généralement la Santé : les équipements sanitaires (radiographie longtemps sollicitée, etc) ;

– L’emploi des jeunes et la protection des femmes ;

– L’éducation

Pour chacun de ces niveaux, il s’agissait d’argumenter pour montrer, dans la spécificité, l’urgence et la pertinence d’une prise en charge et ainsi amener Madame le Premier ministre à dire de façon précise les actions envisagées pour le département de Bakel et selon quel agenda.

Mais hélas, au lieu d’un vrai plaidoyer à l’instar des députés de Goudiry, de Kaolack, de Touba etc., le député de Bakel a choisi la voie du GRIOTISME avec des remerciements intempestifs et des félicitations inutiles.

Il devient donc clair que les Intelligences de Bakel, politiciens comme de la société civile, doivent constituer une large coalition pour porter les préoccupations de nos populations ; nous ne pouvons rien attendre de nos députés plus préoccupés par leur promotion et intérêts personnels

N. B. : Passé révolu= griotisme politique

Demba  KA (dit Ibrahima DIALLO), responsable APR à BAKEL

(source :  www.bakelinfo.co). 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils