Elhadji Hamidou Kassé sur le Monument de la Renaissance :  » C’est la première fois dans l’histoire de l’Humanité qu’un chef d’État est en relation d’affaires avec un État qu’il est supposé incarner »

Elhadji Hamidou Kassé sur le Monument de la Renaissance :  » C’est la première fois dans l’histoire de l’Humanité qu’un chef d’État est en relation d’affaires avec un État qu’il est supposé incarner »

L’émission Grand Oral de Rewmi FM présentée par Aminata Ndiaye (Rewmi FM) et Moustapha Diop (Wal Fadjri), recevait ce samedi matin Elhadji Hamidou Kassé, conseiller spécial du président de la République et coordonnateur du pôle communication de la présidence.

Avec eux, il est revenu sur ce qui a fait l’actualité politique nationale de la semaine. Il a profité de cette invitation pour apporter d’emblée des précisions sur sa nomination au poste de président du comité scientifique du 15ème sommet de la Francophonie qui se tiendra en 2014 chez nous. Cette nomination, selon lui, ne le met pas hors du palais, il précise qu’il n’est pas un fonctionnaire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), qu’il reste un « agent de la présidence de la république » en sa qualité de coordonnateur du pôle communication du palais et de conseiller spécial du chef de l’Etat, qu’il n’a jamais été appelé à d’autres fonctions comme l’ont avancé certains journalistes « mal informés ». Il a également abordé les questions suivantes :
Problèmes de communication au niveau du palais
Bonne gouvernance, pour répondre à ceux qui dénoncent le fait que sa belle-famille (Faye) soit au cœur du pouvoir, « cette histoire de famille est un faux problème parce que ça n’existe pas ». « Le grand débat c’est qu’est-ce que nous sommes entrain de faire pour que la bonne gouvernance soit un processus irréversible dans notre pays», estime-t-il.
Traque des biens mal acquis, notamment sur la décision de la Cédéao qui, « n’a jamais dit que l’Etat du Sénégal ne doit pas poursuivre les gens supposés avoir des biens mal acquis », l’Etat du Sénégal n’a jamais été débouté, puisque sur les 13 points que les dignitaires de l’ancien régime ont soumis, la Cédéao ne s’est prononcée que sur l’interdiction de sortie du territoire ; pour lui, « la procédure va aller jusqu’au bout ».
Déclaration de patrimoine de Moustapha Niasse, en revenant sur la Constitution qui dit qu’elle ne peut recevoir la déclaration du président de l’assemblée nationale puisqu’aucune loi ne l’y oblige.
Le probable départ du premier ministre Abdoul Mbaye à cause du procès Habré, se contentant de dire « je ne vais pas commenter sur des commentaires », selon lui, il ne s’agirait que de « rumeurs ».
La question du report des élections locales, pour dire qu’il «respecte les points de vue des uns et des autres », avant de donner son point de vue de citoyen, « je suis pour que ces élections se tiennent à date échue », d’autant plus que l’Apr dont il est militant « est prêt ».
La lutte contre l’impunité avec le meurtre de Ndiaga Diouf impliquant le député socialiste Barthelemy Dias, « le concerné est prêt à demander sa levée d’immunité parlementaire », « et dit qu’il a des preuves contre l’ancien président », rappelle-t-il.
Le cas de l’ancien président de la République : « depuis la République de Platon, je n’ai jamais vu un chef d’État être en relation d’affaires avec un État qu’il est supposé incarner », allusion faite aux royalties de Me Wade sur le Monument de la Renaissance. Pour lui, c’est un fait inédit dans l’histoire de l’Humanité. Suffisant, pour lui, qu’on donne des moyens juridiques pour permettre à un juge de demander à l’ancien président de s’expliquer sur un certain nombre de choses.
Présumée présence des islamistes au Sénégal, pensant qu’« il ne faut exclure la présence sur notre territoire d’extrémistes qui ont fui le Mali », avant de juger « préférable d’avoir des stratégies prévisionnelles pour notre sécurité ».

Rewmi Quotidien reviendra plus largement sur cet entretien dans son édition du lundi 25 février.

REWMI.COM/AW

1 Comment

  1. Avatar
    CITOYEN février 25, 2013

    WADE est un homme d’affaires et non un Républicain incarnant la République. L’Etat du Sénégal a été dépouillé par Wade et sa Bande. Du jamais vu dans l’histoire du Sénégal.

    Nous ne comprenons pas la position de la CEDEAO. Comment peut on laisser en liberté des hommes censés donner des bons exemples, ont pu détourner des milliards au détriment des Pauvres citoyens.

    Karim Wade, Ousmane Ngom, Abdoulaye Wade, Abdoulaye Baldé, etc…. ont des comptes à rendre. Il faut réquisitionner leurs Passeports…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils