Cambriolage à Bakel : un gang dévalise la pharmacie «Yaguiné », 3 millions 850 mille francs CFA emportés

Cambriolage à Bakel : un gang dévalise la pharmacie «Yaguiné », 3 millions 850 mille francs CFA emportés

L’insécurité est au cœur des débats dans la ville de , depuis le cambriolage de la pharmacie « Yaguiné » située en plein centre-ville de la capitale des Soninkés, à un jet de pierre de la compagnie de gendarmerie. Des commerçants disent en effet craindre pour la sécurité de leurs biens et interpellent les autorités, à qui ils demandent de prendre des mesures sécuritaires d’urgence.

Docteur Badiane ne savait pas que des bandits de grands chemins guettaient sa pharmacie. Et pourtant rien ne le présageait du fait que cette pharmacie du nom de « Yaguiné » fait face à la compagnie de gendarmerie de Bakel. Dans la nuit du mardi 12 au mercredi 13 février 2013, après avoir ouvert de O8heures jusqu’à 22heures, décide de fermer portes et fenêtres pour se reposer laissant la recette journalière sur place sans se douter de rien. Vers les coups de 3heures du matin, des assaillants débarquent dans la pharmacie qui était bien fermée. Armés, ces bandits font sauter les cadenas et défoncent la porte d’entrée faisant face à la compagnie de gendarmerie de Bakel avant d’accéder à l’intérieur du magasin. Ils font irruption emportant une importante somme d’argent, estimée à trois millions huit cent cinquante mille (3.850.000) francs et les recettes de la boutique du Wari dont la porte est contigüe à la pharmacie. Joint au téléphone, Dr Badiane confirme les faits. « Ma pharmacie a été cambriolée. La porte faisant face à la compagnie de gendarmerie a été défoncée et les voleurs ont  emporté ainsi toutes les recettes, estimées à 3 millions 850 mille francs . Ils ont défoncé la porte avant de s’introduire à l’intérieur », a-t-il déclaré au bout du fil. Il semblerait que ce gang réside à Bakel depuis quelques temps et commence à faire mal et hante sérieusement le sommeil des populations. Docteur Badiane confirme avoir déposé une plainte contre X à la brigade de gendarmerie de Bakel. Une enquête est ouverte par les pandores pour mettre la main sur les malfaiteurs. Ce vol très curieux a en effet fini d’installer la psychose chez les populations et autres commerçants établis dans le goye. Ils craignent pour leur sécurité et celle de leurs biens et demandent à l’Etat de renforcer les dispositions sécuritaires dans la ville dont l’éclairage public fait défaut dans la plupart des quartiers.

Assane Diallo / Tambacounda.info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils