Un bug de Facebook rend publics les messages privés de ses membres

Un bug de Facebook rend publics les messages privés de ses membres

 

Facebook a été affecté, lundi 24 septembre, par un très important problème de confidentialité révélant les messages privés des utilisateurs dans leur fil de messages publics. Le journal Metro a révélé que d’anciens messages privés, datés de 2007 à 2009, remontent dans le bloc des publications des amis sur le mur de nombreux utilisateurs, dont le nombre reste encore à déterminer. Selon plusieurs témoignages, des messages plus récents seraient également concernés.

Contacté par Le Monde.fr, Facebook a indiqué avoir été prévenu du problème par Metro et enquêter sur sa source, « mauvaise manipulation » ou « problèmes techniques ». La majorité des utilisateurs affectés semblent français, mais des cas sont également rapportés aux Etats-Unis par la presse spécialisée. Dans la soirée, un porte-parole de Facebook France a expliqué qu’« Une minorité d’utilisateurs de Facebook s’est inquiété en voyant s’afficher des messages qu’ils pensaient privés sur leur Journal (Timeline). Les ingénieurs de Facebook ont analysé ces requêtes et confirmé que les messages en question étaient des anciennes publications, visibles précédemment sur leur profil. Facebook affirme qu’il n’y a eu aucune faille dans la sécurité des données des utilisateurs ». Cependant, des témoignages et des cas concrets soumis au Monde.fr et à d’autres sites d’actualité semblent contredire cette explication – des utilisateurs voient bien apparaître d’anciens messages de leur mur, mais aussi des messages privés rendus publics. 

Ce ne serait pas la première fois que Facebook est confronté à un problème d’ampleur concernant la vie privée de ses utilisateurs, mais c’est l’un des plus importants. En mai 2010, une faille de sécurité avait temporairement rendus accessibles les demandes d’amis et les chats d’autres utilisateurs. La même année, une enquête du Wall Street Journal avait révélé que de très nombreuses applications Facebook collectaient des informations personnelles sur leurs utilisateurs, sans leur autorisation. Facebook avait alors durci ses règles pour les développeurs. En 2011, une faille technique avait permis à des utilisateurs de consulter le titre et la description de vidéos pourtant enregistrées comme privées.

RAPPORT IRLANDAIS

Régulièrement mis en cause pour sa politique en matière de vie privée, le premier réseau social au monde avait annoncé vendredi avoir désactivé sa fonctionnalité de reconnaissance faciale, très critiquée par plusieurs autorités européennes. L’équivalent irlandais de la CNIL avait également rendu public vendredi un rapport globalement très favorable à Facebook, soulignant que le réseau social avait fait des progrès en la matière.

Le réseau social a par ailleurs connu une importante chute du cours de son action. En séance, vers 18 h 45, l’action a perdu plus de 10 %, passant à 20,57 dollars (15,91 euros). Depuis son introduction en Bourse, l’action du groupe a perdu plus de 40 % de sa valeur. La baisse de lundi pourrait être attribuée à une note publiée dans le magazine économique Barron’s, qui appelle à un « changement radical » du modèle économique du réseau social.

SOURCE : LEMONDE.FR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils