TÉMOIGNAGE :  « Depuis deux ans, je prépare sans bouillon »

TÉMOIGNAGE : « Depuis deux ans, je prépare sans bouillon »

 

Mme Mbao Seynabou Diokhané a surpris plus d’un, lorsqu’elle a déclaré, lors d’une réunion entre collègues que la consommation de bouillon n’a plus droit de cité chez elle. Certaines femmes se retenaient pour ne pas pouffer de rire, devant un repas sans saveur qu’elle doit servir au quotidien à son mari et à sa famille. Elles trouvent inimaginable qu’une femme au diapason puisse faire fi de ces bouillons qui relèvent le goût du repas.  »Depuis ans, je ne prépare qu’à base de sel. J’ose dire que ce sont des mets délicieux très appréciés par ma famille. Une belle-sœur a fini par m’emboîter le pas. J’ai porté mon dévolu sur les grillades qui sont d’une telle saveur, les épices, telles le thym ou encore le persil chinois qui agrémentent naturellement mon plat. Ma mère, mange régulièrement chez moi, car elle considére que l’alimentation qui est servie de nos jours est la cause des malheurs des Sénégalais ».

Mme. Mbao Seynabou Diokhané

Ce changement de comportement ne s’est pas fait du jour au lendemain pour la journaliste qui travaille à la Division de la radio et de la télévision scolaire (Drts).  »En tant que journaliste spécialiste de la santé, j’ai découvert par le biais de nombreuses recherches documentaires et de rencontres avec des médecins les conséquences dramatiques de ces produits qui déciment la population. On a cultivé une dépendance, alors qu’ils ne sont pas du tout indispensables ». Mme Mbao souhaiterait que son expérience fasse tâche d’huile. Elle s’est rendue compte qu’ elle digère mieux et est en meilleure forme. Depuis,  »on ne mange maintenant que du naturel. Plus de boissons gazeuses, que du jus avec du pain singe ou du bissap arrosé avec des différents fruits ! »

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils