Adieu Ndiaye Ndoss ! Tu laisses le 7ème art orphelin

Adieu Ndiaye Ndoss ! Tu laisses le 7ème art orphelin

 

Maintenant, tu appartiens à l’Histoire. Et quand demain, nous murmurerons « Guelewar », ta voix de stentor, ta merveilleuse voix, surgissant des profondeurs de l’au-delà, retentira jusqu’au plus petit recoin de nos souvenirs, à la fois puissante et présente, et de nouveau nous arrachera toute cette émotion que tu as toujours su nous inoculer par la magie de ton talent. Tu avais une si belle maitrise de ton art que sur scène ton personnage était toujours sublime et vrai. Jamais on ne se lassait de te regarder, de t’entendre et tu fus un divin comédien, une belle école pour tous ceux qui ont choisi de faire du théâtre leur métier.

Adieu merveilleux disciple de Dionysos, adieu Guelewar, adieu le père de Kiné, adieu Ndiaye Doss. Et il en sera ainsi de tous les artistes, un jour proche ou lointain, se diluera dans l’azur leur éphémère corpus pour enfin libérer dans toute sa splendeur leur éternelle dimension accoucheuse de mythe « qui galvanise le peuple »

Puisse ton souffle toujours animer notre théâtre et que ta voix d’or à jamais inspirer nos comédiens.

Repose en paix l’artiste et que les anges t’accueillent sur les meilleures planches du paradis.

Seydi SOW, écrivain – Secrétaire exécutif de l’Association des Ecrivains du Sénégal. 

DAKARACTU.COM

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils