Manger moins salé pour se préserver des cancers de l’estomac

 

Le Fonds mondial de recherche contre le cancer lance un avertissement contre la consommation excessive de sel.

 

Manger moins salé réduit significativement le risque de développer un cancer de l’estomac. Cette recommandation émane directement du Fonds mondial de recherche contre le cancer (FMRC), qui prône vivement de limiter la consommation d’aliments très salés, comme la charcuterie, le pain ou encore les céréales du petit déjeuner.

 Un conseil qui en vaut plusieurs puisque l’on savait déjà qu’un excédent de sel était mauvais pour la tension artérielle et pouvait entraîner une maladie cardiaque ou un AVC. Le FMRC estime que, sur les 6 000 cas de cancer de l’estomac qui se déclarent chaque année au Royaume-Uni, 800 (soit 14 %) pourraient être évités en réduisant la consommation de sel à six grammes par jour. Mais le Fonds juge que chaque personne en ingère plutôt 8,6 g par jour. Pour aider les consommateurs dans leurs choix alimentaires, le FMRC souhaiterait que les emballages des aliments soient plus explicites et signalent très clairement la teneur en sel des produits. 

Car ce n’est pas seulement le sel que l’on ajoute pour assaisonner un plat qui est en cause, mais aussi celui qui est naturellement présent dans les aliments. Cette attention permettrait de réduire la probabilité d’être atteint de ce cancer, qui est d’autant plus difficile à traiter qu’il n’est en général diagnostiqué que lorsque la maladie s’est déjà bien installée. 

 Le Point

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils