Diaspora : Moussa SAKHO, candidat des émigrés aux législatives 2012

Diaspora : Moussa SAKHO, candidat des émigrés aux législatives 2012

Les émigrés ont décidé de présenter un candidat aux législatives du 1er Juillet.Ils veulent un représentant à l’Assemblée Nationale pour la défense de leurs intérêts. Ainsi, leur choix s’est porté sur Moussa SAKHO, un immigré originaire de la commune de Diawara, dans le département de Bakel. Investi par la coalition War-Sénégal, il aura pour mission de défendre la cause de émigrés dans l’hémicycle.  » Les émigrés, acteurs de développement, pourvoyeurs de devises participent activement au progrès social et économique du pays. Ils envoient des centaines de milliards de nos francs pour l’épanouissement de leurs familles.

A travers divers projets allant de l’immobilier au commerce, ils créent des emplois. Il est très normal que ces sénégalais aient des représentants dans les instances de décisions  » assène Monsieur SAKHO. Il s’investit aujourd’hui afin d’être la voix des sans voix installés hors du territoire national. Moussa SAKHO demande à tous les émigrés et autres citoyens sénégalais de soutenir cette candidature utile.

Il préconise l’aménagement de la vallée du fleuve Sénégal par le consolidation des acquis. 80% des émigrés du Sénégal viennent des régions traversées par le fleuve Sénégal. Valoriser ce don de la nature assurera sans doute un progrès social.  » Le respect de l’héritage historique de ce fleuve est un axe important de développement. Le réaménagement de certains sites doit être une priorité  » dit M. SAKHO. Le projet qu’il compte mettre en place s’articule autour du fleuve Sénégal. Un front fluvial pour l’agglomération de la vallée. Ce travail passe par la revalorisation de l’environnement fluvial ( Quais, berges, espaces naturels…), la constitution d’une attractivité résidentielle et une vitalité urbaine sur des sites sous appréciés de nos jours. Ce futur probable député compte redéfinir les activités fluviales ( Tourisme, croisière de plaisance, déplacements…). Privilégier la mixité des fonctions urbaines semble être également primordial. La vallée du fleuve regroupera à terme toute sorte d’infrastructures : pôle d’affaires, commerces de proximité, transports collectifs, équipements socio-culturels, Hôpitaux, écoles, médias… D’importantes activités agricoles seront également mises en œuvre.

TAPA TOUNKARA, Bakelinfo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils