Séjour carcéral des ministres et Directeurs Généraux épinglés dans les audits : l’Etat envisage de réfectionner plusieurs maisons d’arrêt et de correction dont celle de Tambacounda

Séjour carcéral des ministres et Directeurs Généraux épinglés dans les audits : l’Etat envisage de réfectionner plusieurs maisons d’arrêt et de correction dont celle de Tambacounda

Que mijotent les nouvelles autorités ? En effet, l’Etat devrait démarrer des travaux dans les différentes maisons d’arrêt et de correction dont Rebeuss, avec la construction et la réfection de cellules, pour accueillir des responsables qui seront épinglés dans les audits lancés par Macky Sall.

Le pouvoir actuel est prêt à en découdre avec les pilleurs de la République. Il ne compte pas revenir sur sa décision de faire la lumière sur le pillage des deniers publics, avec la mise en place de la Cour de répression contre l’enrichissement illicite qui deviendra Cour de répression des crimes économiques et financiers, après avoir été soumis au Parlement. Pour preuve, l’Etat envisage de réfectionner plusieurs maisons d’arrêt et de correction devant accueillir les personnes épinglées où soupçonnées de détournement. Parmi ces prisons, il y a, évidemment, celles de Rebeuss, de Diourbel, de Saint-Louis et de Tambacounda. «Ces réfections vont être engagées dans le but d’élargir certaines prisons avec la construction de nouvelles cellules. D’autres seront tout bonnement réfectionnées, afin qu’elles puissent accueillir, dans les conditions normales, un détenu », explique notre interlocuteur. Avec cette mesure qui n’a pas encore été déclenchée, même si les différents directeurs de Mac en ont été informés, l’Etat prépare le séjour carcéral des ministres, Dg et autres personnalités épinglés dans les audits, enclenchés depuis plusieurs semaines et qui seront renforcés par la Cour de répression des crimes économiques et financiers, en vue d’une meilleure protection des biens publics. Les libéraux, ont-ils eu vent de ce qui est en train de se tramer au sommet de l’Etat? La question mérite d’être posée car, cette semaine, il y a eu des tirs groupés provenant de caciques libéraux et proches de Wade comme, entre autres, Ousmane Ngom, Omar Sarr, Serigne Mbacké Ndiaye qui ont, tous, fustigé la décision de Macky Sall et son gouvernement, de vouloir lancer des audits concernant la gestion de Wade et son régime, c’est-à-dire, de 2000 à 2012. En tout cas, nous souffle-t-on, c’est une liste très longue de personnes supposées avoir détourné de l’argent.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils