Choix de députés, ministres, dg de sociétés… : Le milliardaire qui a tordu le bras à Macky

Choix de députés, ministres, dg de sociétés… : Le milliardaire qui a tordu le bras à Macky

Les langues se délient sur la composition des listes de Benno Bokk Yaakaar et les mains invisibles qui ont tiré les ficelles. Il s’agit surtout du grand financier de Macky Sall, Harouna Dia qui, selon des sources de Wal Fadjri, a pesé de tout son poids sur la composition des listes de Benno Bokk Yaakaar. L’argentier de l’Apr compte au moins une dizaine de futurs députés parmi lesquels son propre frère. Nos sources révèlent qu’il a même son quota de Directeurs généraux et de ministres dans le gouvernement. 

Il y a un malaise dans l’Apr. Un malaise né de la confection des listes pour les législatives. Et selon des sources très au fait de ce qui se passe au sein du parti de Macky Sall, une main invisible s’est mêlée à la confection de ces listes. Il s’agit de celle de Harouna Dia, le tout puissant argentier de l’Apr qui se la coule douce dans un luxueux hôtel de Dakar depuis l’investiture de Macky Sall. «C’est lui, Harouna Dia qui a chamboulé les listes en imposant ses proches et ses amis», accuse un militant de l’Apr sous le couvert de l’anonymat. «C’est ainsi que, en scrutant la liste nationale, on remarque que parmi les quinze premiers, à part Moustapha Niasse, Awa Guèye, Moustapha Cissé Lô, les autres sont des proches de Harouna Dia.

Il a même investi son propre frère, Daouda Dia, à la 25e place, et un autre ami du nom de Samba Koita établi en France et qui se trouve à la 5e place sur  la liste nationale», dénonce la source de Wal fadjri. Ceci, poursuit-elle, «au grand dam des grands militants et autres alliés comme Youssou Touré qui se trouve à la 43e place, Abdou Aziz Tall du mouvement Yamale à la 45e, et de l’ancien  ministre, Moussa Touré, à la queue de la liste. Même Mouhamadou Ngom dit Farba, ami de Harouna Dia et griot de Macky, vient à la 13e place avant Abdou Mbow le responsable des jeunes de l’Apr. C’est à ne rien y comprendre».

Mieux ou pire, fait remarquer ce militant déçu, l’argentier de l’Apr bénéficie d’un quota de ministres et de directeurs généraux. «Il a pesé de tout son poids pour imposer Abdoulaye Daouda Diallo (ministre délégué au Budget, Ndlr) dans le gouvernement. Alors qu’il était annoncé à la tête de la direction générale des Impôts et Domaines. Même si on reconnaît du reste que Abdoulaye Daouda Diallo mérite de figurer dans le gouvernement», ajoute l’interlocuteur de Wal fadjri. «Malheureusement, personne ne lève le plus petit doigt pour contester cet état de fait dans le parti. Toutes les contestations se font en sourdine car les gens ont peur d’être sanctionnés. Tout le monde veut un poste et personne ne veut se faire remarquer comme étant un rebelle».

Des accusations balayées d’un revers de main par le coordonnateur adjoint des enseignants de l’Apr. Pour Ahmeth Suzanne Camara, les investitures ne portent ni la signature de Macky Sall encore moins celle de Harouna Dia. «C’est le parti qui a investi ceux qui le sont. Ceux qui connaissent Macky Sall savent que ce n’est pas un homme à se faire tordre la main par quelqu’un fut-il son ami Harouna Dia. Il n’y a pas d’investitures parfaites. Il y a des manquements dans les listes et nous devons tous les assumer», affirme le bras droit de Youssou Touré. «Les gens accusent Macky Sall et Harouna Dia à tort.

La preuve, en recevant les enseignants de l’Apr ce dimanche pour aplanir les différends, le président Macky était étonné d’entendre que Youssou Touré figurait à la 43e place», révèle le coordonnateur adjoint des enseignants de l’Apr. Maintenant, ajoute Ahmet Suzanne Camara, «nous devons tous nous retrousser les manches pour faire élire Youssou Touré. C’est-à-dire faire en sorte que notre coalition ait plus de 45 députés. Et nous sommes sûrs que si c’est fait, Youssou Touré sera même membre du bureau de l’Assemblée nationale et, pourquoi pas, président de l’institution».

Toutefois, le responsable de l’Apr relève le manque de structuration du parti de Macky Sall. «Le parti n’est pas structuré. Il n’existe que des Comités électoraux. Il n’y a qu’à Mbacké où Moustapha Cissé Lô est nommé coordonnateur. Hormis ce cas, tous les militants sont au même niveau. Cela n’a pas facilité les investitures», souligne Ahmet Suzanne Camara. Non sans reconnaître un malaise au sein de la coordination des enseignants. Mais, s’empresse-t-il de préciser, «tout est rentré dans l’ordre depuis que le président Macky nous a reçus dimanche».

Source :Walfadjri

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils