TABASKI 2012 AU SÉNÉGAL : LA CRISE MALIENNE RISQUE DE PARALYSER L’APPROVISIONNEMENT EN MOUTONS

 

 

TABASKI 2012 AU SENEGAL La crise malienne risque de paralyser l’approvisionnement en moutons

 

Le Sénégal risque de connaître cette année de fortes perturbations en matière d’approvisionnement en moutons de Tabaski. Le Mali, l’un des grands pays fournisseurs, n’est pas pour le moment dans les dispositions habituelles de répondre à la forte demande d’importation du Sénégal à cause de la crise qu’il traverse actuellement.

Ça sent «mauvais » en direction de la Tabaski 2012. Ce n’est pas à cause des restes de moutons balancés souvent dans les rues du Sénégal juste après la fête de l’Aid-el-Kébir. Mais c’est l’approvisionnement correct des ménages en montons durant la Tabaski 2012 qui risque de perturber fortement le sommeil des Sénégalais. Car, le Mali, jusque-là le plus grand fournisseur en montons du Sénégal, risque de ne pas répondre, comme d’habitude, à la forte demande d’importation. La crise que traverse actuellement ce pays étant sur le point d’impacter négativement sur l’approvisionnement du Sénégal en moutons pour la Tabaski à venir. Aminata Mbengue Ndiaye, ministre de l’Elevage, a tenu à émettre hier, lors de la rencontre sur «Le bilan de la Tabaski 2011 et perspectives 2012», quelques inquiétudes sur la fourniture prochaine du marché national en moutons. «Très certainement, la situation de crise au Mali va impacter négativement sur l’approvisionnement en moutons au Sénégal. Mais ce que nous souhaitons est que le Mali revienne à une situation normale», prie Mme le ministre.
Qui reste cependant serein sur la possibilité du Sénégal d’arriver à surmonter le problème, en faisant savoir : «Nous avons pris ce risque. Et nous allons prendre des mesures qui nous permettrons de prendre d’autres dispositions pour que la situation qui prévaut au Mali ne soit pas un problème pour le Sénégal à l’occasion de la prochaine Tabaski». Ainsi, pour les besoins de la Tabaski 2012, Aminata Mbengue Ndiaye veut approvisionner le marché national, durant la Tabaski 2012, avec plus 800.000 moutons. Une quantité dépassant largement les 712.000 moutons 2011 répartis sur l’ensemble du territoire national. Avec l’appui des acteurs concernés, elle entend s’investir résolument pour assurer la réussite de l’opération Tabaski 2012, par l’approvisionnement correct des marchés en moutons. Car, indique-t-elle, l’enjeu de la préparation de la Tabaski est de pouvoir mobiliser une offre suffisante de moutons, à des prix accessibles aux consommateurs de toutes les couches sociales. Aminata Mbengue Ndiaye compte mettre tous les atouts de son côté pour bien préparer la Tabaski, en se fondant sur les résultats obtenus en 2011. Elle rassure que les musulmans sénégalais auront, en quantité et en qualité, des moutons pour s’acquitter de leur rite. «Toutes les mesures d’accompagnement qui ont été prises en 2011, à savoir, la facilitation, la fluidité du transport des moutons, la levée des taxes liées au transport du bétail, seront reconduites cette année», confie Mme le ministre.
Pour Mme Ndiaye, il est vrai que dans le contexte actuel, l’importation de moutons de Tabaski contribue à combler le déficit du marché national et ainsi réguler le cours des prix, tout en atténuant la spéculation. Mais, alerte-t-elle, cette tendance doit être inversée. Et tous les acteurs du secteur de l’élevage sont interpellés pour joindre leurs efforts dans le cadre du renforcement de la chaîne de valeur de l’élevage ovin. Il va falloir, dit-elle, prendre des dispositions pour booster l’élevage de moutons au Sénégal et en faire une activité pour lutter contre la pauvreté à travers des projets financés pour les éleveurs. Mme Ndiaye promet d’engager une réflexion stratégique sur le développement de l’élevage ovin au Sénégal afin d’identifier les actions appropriées à mettre en œuvre à moyen et long terme. L’objectif étant d’arriver à une large couverture des besoins des Sénégalais, voire réaliser l’autosuffisance en moutons de Tabaski.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils