Investitures pour les législatives à Bakel : L’implosion de l’APR différée

 

 

L’APR est au bord de l’implosion à Bakel, faute de consensus pour l’investiture de ses deux candidats aux législatives prochaines. Les 5 candidats pressentis ont été exclus de la course, en faveur d’autres qui ne se sont jamais déclarés officiellement. Tout est parti de la réunion de la coordination départementale de l’Apr du département de Bakel, présidée par M. Ibrahima Sall, pour l’investiture de deux candidats parmi les 5 prétendants de Diawara, Bakel, Gabou, Ballou et Kidira à la salle des Fêtes de Bakel.

Dès l’entame de cette houleuse réunion, des voix se sont élevées pour dénoncer et fustiger le caractère nébuleux de la convocation et de l’organisation de cette rencontre. Et où tout est fait dans la perspective d’un hold-up manifeste, tendant à faire du favoritisme. Un responsable Apr du département de Bakel de dire : « d’abord, les Collectivités ne sont invitées qu’à la veille de la réunion, donc trop juste pour préparer cette importante rencontre, et c’est fait à dessein, et cela à deux jours de la clôture des listes.

Personne ne disposait d’aucune d’une marge de manœuvre ». Après la présentation des candidatures multiples à l’investiture, une petite commission est mise sur pied à charge de chercher un consensus ou trouver une stratégie qui aboutirait au choix et à l’investiture des candidats requis du département de Bakel pour chaque parti ou coalition de partis. A l’issue des travaux de cette commission, aucun consensus n’est trouvé. C’est ainsi que l’on est passé au vote. C’est à ce moment précis que M. Ibrahima Sall, coordonnateur de l’Apr de Bakel dira « on est arrivé à la même situation des gens de Goudiry, donc j’enverrai en l’état tous les dossiers de candidature au Directoire du Parti qui tranchera ». Puis, il boude la réunion non sans l’avoir déclaré suspendue. Cette cavalière attitude a mis de l’huile sur le feu au point que certains responsables en sont venus aux mains.

A l’issue de cette rencontre qui s’est terminée en queue de poisson, certains candidats ont dépêché des délégations à Dakar auprès de leur directoire national pour justifier et appuyer leur candidature. Mais aux dernières nouvelles, selon des sources très proches de tous les candidats, à la surprise générale, « toutes les candidatures déclarées ont été invalidées et rejetées par le directoire de l’Apr, pour investir M. Ibrahima Sall, celui-là qui disait que c’est le Président Macky Sall lui-même qui l’a appelé pour lui demander de ne pas postuler ». Très en colère, M. Fadé, responsable politique à Kidira dira, « on peu constater qu’on est encore très loin d’opérer une véritable rupture dans la façon de faire la politique des vieux partis. On est loin de cette transparence appelée et recommandée par le président Macky Sall et contre toute attente son directoire continue d’investir à la place des collectivités locales, leurs candidats, alors qu’en principe, le parti dispose d’autres moyens beaucoup plus en phase avec l’ère du temps et plus démocratiques, de se choisir ses responsables ». En réaction, beaucoup de responsables ont menacé de faire un vote-sanction, quitte même à faire éliminer les candidats de leur propre parti.

Source loffice.sn / Par Abdel Wahab /

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils