Mode : Aby Doucouré de Diawara a representé le département de Bakel à Miss Soninké France 2102

Mode : Aby Doucouré de Diawara a representé le département de Bakel à Miss Soninké France 2102

Bakelinfo.com a été à la rencontre d’une des finalistes de Miss Soninké France 2012. Elle a représenté Bakel et Diawara. Elle a répondu à nos questions.

Bakelinfo : Qui êtes vous Mademoiselle Doucouré ?

Je m’apelle Aby DOUCOURE. J’ai 19 ans et j’habite à Paris dans le 20 ème. Je suis née à Diawara et je suis venue en France à l’âge de 5 ans d’où ce fort attachement à tout ce qui touche au Soninkaxu, ma culture. Je prépare actuellement mon BAC. Très attirée par le social, ma vocation est de devenir professionnel dans ce domaine.

Quelles ont été vos motivations pour participer à Miss Soninké ?

J’ai participé à Miss Soninké tout simplement parce que je suis Soninké. J’ai été élevée dans la culture Soninké. Je parle la langue. Je connais plusieurs de nos traditions. Miss Soninké organisé par Sia YATABERE a beaucoup de sens pour moi. C’est une tribune pour sortir les Soninkés de l’ombre en France mais surtout de braquer les projecteurs sur notre culture. Cela permet aussi de tirer les jeunes vers le Soninkaxu. Ce n’est pas évident dans l’immigration. De plus, représenter  Sia YATABERE, un symbole de la féminité Soninké est un honneur pour moi. La femme Soninké est une femme forte, courageuse avec des valeurs et des principes. Je voulais également représenté ma ville d’origine Diawara et mon pays, le SÉNÉGAL.

Comment tes parents ont-ils réagi face à votre décision de participer à Miss Soninké ?

Mes parents, au départ, quand ils ont entendu le mot  » Miss « , ils avaient direct fait le lien avec Miss FRANCE. Ils pensaient que je devais défiler en maillot de bain. Ils étaient réticents. Il a fallu l’intervention de l’organisation en l’occurrence Bouly, qui leur a vraiment bien expliqué le concept et les tenues à porter, qu’ils m’ont laissée participer. Après cette anecdote, ils ont accepté et m’on encouragé parce que cela contribue d’une manière ou d’une autre au rayonnement de la culture Soninké en France. J’étais très heureuse et pour moi leur bénédiction était indispensable. D’ailleurs, je leur dit merci au plus profond de mon coeur car cela a permis de vivre une expérience humainement enrichissante. J’aurai voulu leur amener la couronne mais Dieu en a décidé autrement. Mais, je ne regrette rien. Participer était déjà une bonne expérience pour moi.

Quel a été votre état d’esprit le jour de l’élection ?

Le jour de l’élection, bien évidemment, j’espérais devenir la Miss Soninké 2012. Je voulais remporter la couronne de Sia Yatabéré. J’étais stressée à un moment mais j’ai gagné en constance et en confiance au fur et à mesure. J’étais heureuse de pouvoir monter sur scène et de faire partager ma joie avec tout le monde. Ce fût une belle expérience. En plus, j’étais très contente de défiler devant des membres de ma famille et des amies.

Quels sont vos futurs projets ?

J’espère finir mes études Inchallah. j’ambitionne de me rapprocher d’abord des Soninké où qu’ils soient parce que mon rêve est de faire des projets à portée sociale dans des villages Soninkés. J’aimerai aider des gens en difficulté et ouvrir des centres de loisirs pour enfants. J’ai beaucoup d’idées en tête. J’espère les concrétiser un jour.

Que pensez vous des choix du Jury ?

Je ne peux dire qu’ils ont fait de mauvais choix car on méritait toutes de remporter cette couronne. Cela se joue à des détails dont ils ont le secret. Il fallait faire un choix et c’est fait. J’accepte le verdict. J’aurai aimé être sur le podium mais malheureusement je fus classé quatrième. Toutefois, j’en suis fière. Au passage, toutes mes félicitations à Khadija Soumaré et ses dauphines.

Votre dernier mot ?

je remercie toute l’organisation de Miss Soninké qui m’a permise de vivre tous ces moments de joie. Je remercie toutes les miss avec qui j’ai partagé de bons moments. Nous avions été solidaires du début à la fin malgré la compétition. Je suis heureuse d’avoir participé à cette élection. Un gros bisou à mes parents et amis. Je salue tous les Soninkés du monde.

www.bakelinfo.com

2 Comments

  1. Avatar
    suis po avril 29, 2012

    J’apprécie énormément et beaucoup Haby et je l’ai beaucoup encouragée à participer à ce concours, mais en outre je ne suis pas d’accord quand on nous dit qu’un concours de beauté fait avancer une culture ou améliore les conditions d’existence de la communauté, c’est ce que le comité de miss soninké essaie de nous faire gober pour justifier l’existence de ce truc qui sert davantage des intérêts économiques des organisateurs que le soninkakhou.

    Miss Soninké, OK, mais qu’on arrête de nous dire qu’un concours de miss fait évoluer une culture, nous ne sommes pas des navets non plus !

    Au fait, l’imam Baradji, le marabout des filles de France, celui qui a foulardiser toutes les wesh-wesh-zarma, qu’est-ce qu’il pense de Miss Soninké ? Ce serait bien de lui envoyer un SMS via Ooh_Malitel pour demander son avis lol !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils