Wade et ses 5 singes sur les traces de Yao Ndré et Gbagbo

Wade et ses 5 singes sur les traces de Yao Ndré et Gbagbo

 

Samedi 28 Janvier 2012 – 20:03

Tout le monde savait que Wade n’a pas choisi pour rien le magistrat le plus dénué d’éthique et de morale de notre justice sénégalaise qui elle ne sait plus s’acharner que sur les voleurs de poulet parce que ces derniers manquent souvent de quoi les corrompre pour s’en sortir. Il n’a pas choisi pour rien non plus celui qui a tout fait avec tout le monde afin de le parachuter patron des forces de l’ordre et organisateur des élections à la méthode Wade, je cite le gros et gras Ousmane Ngom. Ce n’est certainement pas pour son sens de la justice qu’il a placé à la tête de la magistrature un sanguinaire bien connu des régimes dictatoriaux comme celui de Mobutu.

A tous les niveaux de contrôle du pouvoir et des deniers publics, lorsque Wade ne nous y place pas des spécimens sorti tout droit d’un zoo, comme celui que certains quotidiens avaient surnommé Farba l’âne, il va chercher dans les poubelles des autres partis, ou à la sortie des prisons, ou dans le guiness book les recordmans de la trahison. Il ne veut nulle part autour de lui quelqu’un dont la probité puisse contraster avec sa cleptomanie, quelqu’un dont les compétences puissent mettre en évidence son imposture, quelqu’un dont la légitimité puisse menacer l’accident de l’histoire qu’il est.

C’est le soir du 27 Juin 2011 que les sénégalais avaient décidé de ne plus accepter de vivre sous les bougies comme le leur souhaite Abdoulaye Wade afin que lui seul soit éclairé. C’est lors d’une autre soirée de 27, mais Janvier 2012 cette fois-ci que les sénégalais ont décidé qu’ils ne le laisseront plus violer aussi grossièrement leur constitution qu’il a tant torchonnisé, tellement incompétent et peu visionnaire qu’il est, lorsque l’on sait qu’il lui avait pourtant été laissé la latitude en 2001 de faire réécrire entièrement la constitution comme il souhaitait. Mais comme un élève nullard devant sa feuille de rédaction, Wade y fait des ratures dans toutes les paragraphes, battant tous les records mondiaux en matière de tripatouillage de la constitution.

Un tel imposteur, prédateur dans l’âme, ne peut qu’être effrayé de quitter le pouvoir sauf pour le laisser à un fils à qui il n’a appris rien d’autre qu’à voler et à casser d’honnêtes citoyens. Devant l’incapacité tragique de son grand dadet de fils à réussir quoi que soit, même lorsque l’échec est impossible, le voilà obligé de se doper pour tenir debout, violer la constitution pour se présenter une 3ème fois, et compter à nouveau sur le gros et gras Ousmane pour brouiller les cartes électorales et le faire passer, aidés par la force et l’argent.

Aucun des 12 millions de sénégalais n’ignore que le vieux mythomane n’a absolument aucun droit de se présenter en 2012 pour un 3ème mandat à des élections. Il suffit d’avoir des oreilles, si d’aventure l’on ne savait pas lire, ou exécuter l’opération suivante : 1 + 1 = …

Une partie de ces sénégalais que le mensonge ne dérange pas, ou qui peut s’accommoder de l’asservissement tant que c’est payant, ou encore dont la cervelle ne dépasse pas la taille d’un petit pois, a décidé d’adopter le « ma wakhone, wakhète » comme serment ou mot d’ordre. Ils supporteraient et voteraient même pour le diable

L’autre partie des sénégalais, heureusement majoritaire dans le pays, a décidé d’en finir avec un vieux qui n’hésite pas à leur dire froidement droit dans les yeux « mes promesses n’engagent que ceux qui y croient, et d’ailleurs je peux dire et me dédire quand je veux », de relever le défi que le vieux sénile et ses 5 singes ont lancé aux patriotes de ce pays.

Tout le monde sait que le maître qui tient en laisse ces 5 singes n’a pas hésité à marcher sur des cadavres pour arriver au palais où sa première décision de grâce a été au bénéfice des assassins du juge. Et l’on ne compte plus le nombre de cadavres qu’il piétine pour ne pas sortir du palais, de Balla Gaye à Malick Ba, en passant par les nombreux Dominique Lopy, Abdoulaye Wade Yingou, Louis Gomis, Aladji Konaté, Sina Sidibé, et tant d’autres dont le nombre est loin d’égaler celui de ses victimes du Djoola qui a laissé couler pour son plaisir de voir décorer l’avion présidentiel aux dépends de la réparation des moteurs du bateau. Mais au contraire de ce qu’il l’espère, son programme sanguinaire ne nous arrêtera pas.

C’est ouvertement qu’il a jeté des bananes à ses 5 singes, salaires de 5 millions, limousines et autres avantages. Et officieusement qu’il leur a ouvert des comptes qu’il a rempli de centaines de millions. Pourtant il n’avait même pas besoin d’en dépenser autant avec l’argent du contribuable, car à un certain niveau d’indignité, de tels magistrats étaient prêts à trahir père, mère et le peuple pour une simple promesse. Et avec le degré de sacralité que Wade donne à ses promesses, les contribuables auraient économisé ces centaines de millions perdues.

Que Abdoulaye Gbagbo Wade et ses Yao Ndré sachent que nous les combattrons jusqu’à la mort. L’inconscience et la corruptibilité de ces 5 singes a déjà causé la mort d’un policier et plusieurs brasiers un peu partout au Sénégal. Ils ont parié que les protestations des patriotes se limiteront au soir du 27 Janvier et basta. Ils ne perdent rien pour attendre. La bataille ne fait que commencer.

Pour ma part, je ne présenterai mes condoléances à la police que lorsque celle-ci présentera enfin ses condoléances aux familles des très nombreux cadavres qu’ils ont semés dans la cours de leur commanditaire logé et accroché à la porte des toilettes du palais pour ne pas en sortir. Nous rendrons coup pour coup à ces forces de l’ordre que l’argent a rendu lâches.

Ablaye, on arrive. Bilaye on arrive, et on te délogera, même caché dans les chiottes comme disait ton sosie Poutine. Préviens Karim aussi

MARVEL
[email protected]       

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils