Ah censure quand tu nous tiens !

Ah censure quand tu nous tiens !

L’Association des Professionnels de la Presse en Ligne (APPEL) a constaté avec stupéfaction la disparition comme par enchantement de la toile d’une dizaine de sites d’informations. Presque 80% des journaux en ligne qui font de la production au Sénégal sont concernés. Il s’agit de Leral.net, Dakaractu.com, PressAfrik.com, Ouestaf.com, Senxibar.com, Piccmi.com, Ndarinfo.com, Facedakar.com, Ladepechediplomatique.com, Popxibar.com, entre autres. La plupart de ces médias électroniques sont indisponibles depuis ce dimanche 29 janvier 2012 à partir de 13 heures.

L’inaccessibilité de ces sites d’information a été provoquée par des pannes techniques sporadiques qui ont rendu le travail de ces organes très difficiles voire impossibles.

En effet, depuis ce vendredi 27 janvier, coïncidant avec la publication de la liste officielle des candidatures à la présidentielle du 26 février 2012, ces sites connaissent des difficultés dans la mise à jour des informations. Toutes les productions sont bloquées dans la partie administration du site, rendant invisibles et ni disponibles les nouveautés (photos, articles, vidéos) de l’interface. Ceci peut faire faire croire à leurs visiteurs respectifs que ces organes ne couvrent pas les événements en cours au Sénégal depuis 48 heures.

L’APPEL s’inquiète de cet état de fait et soupçonne des manœuvres ou attaques des serveurs des hébergeurs de ces sites d’information pour empêcher la presse en ligne très suivie par l’international de relayer convenablement les informations relatives au contexte très tendu que vit actuellement au Sénégal.

L’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en Ligne se garde d’accuser qui que ce soit en attendant que l’enquête enclenchée soit bouclée. L’APPEL n’acceptera aucune forme d’intimidation ou de musellement d’où que cela puisse venir et tient à préciser à tous, son désir de travailler de manière professionnelle et impartiale

L’APPEL tient, par ailleurs à travers ce communiqué, à sensibiliser et à interpeller toutes les organisations professionnelles de la presse sénégalaise mais aussi la presse étrangère établie au Sénégal.

Le Président
Ibrahima Lissa FAYE

2 Comments

  1. Avatar
    Rédacteur janvier 29, 2012

    Il faut que certains Webmasters de sites africains sachent qu’il est plus judicieux d’héberger leurs sites Internet hors de l’Afrique, mais dans des pays comme l’Indonésie ou l’Ukraine, ou d’autres pays de l’Est, entre autres, par exemple, qui sont les mieux indiqués pour échapper à une certaine censure d’états voyous francophones avec des vieux dictateurs séniles.

  2. Avatar
    Moustapha janvier 30, 2012

    C’est inadmissible il est ou la liberté d’expression dans ce pays?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils