Bakel: Les élèves sèment la terreur et brûlent le drapeau national de la préfecture

Bakel: Les élèves sèment la terreur et brûlent le drapeau national de la préfecture

Jamais journée n’a été aussi chaude que celle du mardi 24 janvier dernier. Main dans la main, les élèves de la commune de Bakel ont mis sens dessus dessous la commune de Bakel. Des barricades érigées sur les principaux axes routiers de la ville et le drapeau national de la préfecture brulé. Très outrés par la grève des professeurs et des autres corps émergents qui bloquent depuis des jours le système éducatif, les potaches ont pris d’assaut l’Inspection départementale où ils s’acharnèrent sur une mallette pédagogique.Les populations de la capitale du Guidimakha n’oublieront pas de sitôt la journée du mardi 24 janvier dernier. C’est à une véritable intifada que ces dernières ont été servies par les élèves de la commune de Bakel qui ont investi les différentes artères de leur localité, au sortir de leur assemblée générale, pour se livrer à un véritable intifada. Ils se sont défoulés pleinement sur toute l’étendue du territoire communal. Erigeant des barricades, ce qui a du reste fortement perturbé la circulation de longues heures durant. De la RNN°1 en passant par les quartiers Ndiaye Gua et Guidimpalé, le décor n’était pas beau à voir et la ville méconnaissable tellement elle était sens dessus dessous. Toutes les grandes artères étaient barrées par de grosses pierres et des gourdins. A l’origine de leur colère, la grève des professeurs et des autres corps émergents qui bloquent depuis des jours le système éducatif dans cette partie du Sénégal oriental. Déterminés à aller jusqu’au bout, les élèves prirent d’assaut l’inspection départementale de l’éducation où ils s’acharnèrent sur une mallette pédagogique. Ils ont menacé de brûler le véhicule de la dite structure avant d’être pourchassés par les forces de l’ordre. La grève atteint son paroxysme au niveau de la préfecture de Bakel. Sur place, les potaches pousseront le bouchon loin. Trop loin même. Ils brûlèrent le drapeau national. Il s’en suivit une course poursuite avec les forces de l’ordre.

Face à cette situation insoutenable, les parents d’élèves ont entrepris illico presto une médiation en rencontrant successivement les professeurs, l’IDEN, le préfet et les autorités municipales afin de désamorcer cette crise scolaire qui commence à trop durer. Et pour calmer les potaches, les parents d’élèves ont décidé de prendre les choses en main. Ils ont battu le macadam ce Mercredi 25 Janvier à 10 heures. Une façon d’attirer l’attention des autorités étatiques sur cette crise scolaire qui paralyse tout le système éducatif dans le département de Bakel.

Ousseynou Diallo et Aliou Sall / Tambacounda.info /

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils