Moudery: Six membres d’une même famille envoyée en prison

Moudery: Six membres d’une même famille envoyée en prison

Une violente bagarre a éclaté dans une famille à Moudery, localité située dans le département de Bakel, occasionnant une blessée grave et six membres de la famille envoyés en prison. 

Tout est parti des relations entre l’émigré Amara Niang et la dame Mariétou Camara, épouse de son petit frère Harouna Niang qui n’ont jamais été des meilleures. Amara s’est toujours opposé au mariage de son frère Harouna avec Mariétou après la mort de leur père. Cette situation n’a pas plu à l’émigré Amara qui n’était rien d’autre que ce mariage. Dans la journée du 9 janvier dernier, l’émigré pousse le bouchon loin. Trop loin même. Et pour manifester sa colère, il profère des insanités les plus grossières à l’épouse de son frère. Mariétou Camara réplique aux injures en traitant d’Amara d’irresponsable et de le rappeler qu’à chacun de ses voyages au Sénégal, il cherche à la créer des problèmes. Aussitôt, Amara invite ses frères et sœurs à venir corriger Mariétou. C’est la ruée vers cette dernière qui va passer un sale quart d’heure entre les mains de toute une famille. C’est d’abord Amara qui va la planquer deux coups de couteau avant qu’elle ne reçoive de Younouss Niang un coup de barre de fer. Biya Niang alias Birama se servira d’un bâton pour participer à la correction. Quant aux sœurs  Aminata Niang dite Coumba et Khoudjiadié Konaté, elles se contentent de leurs bars pour participer à la sévère correction de Mariétou Camara. Ne pouvant pas être témoin passif devant ces attaques contre son épouse, Harouna Niang se sert d’un bâton pour s’attaquer à Biya Niang alias Birama. Il lui occasionnant des blessures d’une ITT de 15 jours. N’eût été l’intervention du voisinage le pire allait se produire. Mal en point Mariétou Camara est acheminée à l’hôpital. Le diagnostic du médecin révèle une fracture du bras droit et des blessures à la tête. Munie d’un certificat médical attestant d’une incapacité temporaire de 30 jours, elle alla porter plainte à la brigade de gendarmerie de Bakel. L’officier de police judiciaire Bakary Mané et ses hommes débarquent sur les lieux. Khoudjiadié Konaté, l’émigré Amara Niang, Aminata Niang, Biya Niang alias Birama,  Harouna Niang époux de Mariétou Camara, Younouss Niang, Khoudjiadié Konaté ont été cueillis et conduits dans les locaux de la brigade de gendarmerie. Soumis à un interrogatoire, ils avouent sans ambages les faits. Déférés au parquet, ils ont été placés sous mandat de dépôt à la citadelle du silence. S’exprimant sur le déroulement des faits ce mercredi devant le tribunal correctionnel, Amara Niang, Biya Niang alias Birama, Younouss Niang et Harouna Niang époux de Mariétou ont réitéré leurs aveux devant la barre. Seul les dames Khoudjiadié Konaté et Aminata Niang ont nié avoir participé à cette violente bagarre.

Si le premier témoin Worokiya Traoré s’est débinée pour sauver les prévenus, le deuxième témoin Fatoumata Barry a été formelle en déclarant avoir vu Amara, Biya et Younouss se ruaient sur la dame Mariétou en le rossant de violents coups. Le procureur Demba Traoré a requis l’application pour Amara, Younouss, Biya et Harouna Niang pour coups et blessures volontaires réciproques et la relaxe pour les deux dames Aminata Niang et Khoudjiadié Konaté. La défense du couple assurée par Me Ciré Clédor Ly s’est débattue pour que justice soit rendue car selon, Me Ly les faits sont d’une extrêmes gravités. Par conséquent, il sollicite la relaxe de Harouna Niang qui n’a fait que sauver son épouse d’une mort atroce. Après délibéré, le juge a relaxé les deux dames avant de condamner tous les autres prévenus Amara, Biya, Younouss et Harouna à 50 000 FCFA d’amende ferme. A titre de dommages et intérêts, Amara, Biya et Younouss devront allouer à Mariétou la somme de 500 000 FCFA avant de fixer la contrainte par corps au maximum.

 

Pape Ousseynou Diallo / Tambacounda.info /

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils