Réponse d’un immigré à la Ministre des Sénégalais de l’Extérieur : Madame NDOYE, Non ! Je ne rentrerai pas.Je préfère l’enfer de l’Europe à ….

Réponse d’un immigré à la Ministre des Sénégalais de l’Extérieur : Madame NDOYE, Non ! Je ne rentrerai pas.Je préfère l’enfer de l’Europe à ….

L’Europe est finie, l’avenir c’est l’Afrique, l’avenir c’est le Sénégal, car ils (les Européens) pensent que ce sont les étrangers qui leur ont pris leur pain. Il faut que les sénégalais rentrent et viennent construire leur pays ». Un message très fort adressé aux Sénégalais de l’Europe par leur ministre de tutelle  Madame Ngoné NDOYE . Permettez-moi, Madame Ngoné NDOYE de vous adresser ces quelques lignes en tant qu’immigré sénégalais en Europe !

Ces derniers jours, la diaspora sénégalaise a été durement éprouvée par les nombreux assassinats de nos compatriotes en Europe notamment en Italie et en Espagne. Les Sénégalais Mor DIOP et Modou SAMB ont été froidement abattus par un italien présenté comme un militant d’extrême droite au nom de Gianluca Casseri. Une expédition meurtrière qui émut tout les sénégalais particulièrement les immigrés d’Europe. Ce fût l’émoi et la consternation. Rien ne peut expliquer cet effroyable homicide. L’acte est ignoble et fortement choquant. L’Europe est devenu le cimetière des immigrés d’Afrique noire. L’immigré est devenu l’indésirable de la république surtout quand il est dans une situation irrégulière. Le vase est quasi-plein pour sortir  tout africain et en particulier tout sénégalais de ses gonds. Je comprends votre inquiétude mais au delà du constat, votre appel au retour me sidère.
Il est indéniable que les européens souffrent depuis quelques années du marasme économique qui étrangle leurs pays. L’Espagne et l’Italie ont été fortement fragilisées par la crise financière à telle enseigne que les nationaux ne savent plus à quel saint se vouer. Dans n’importe quel coin du monde, quelle que soit la race, quand les carottes sont cuites, on s’en prend aux autres à des degrés divers. Par l’autre, il faut comprendre l’étranger…On le voit comme l’envahisseur. Celui qui vient nous prendre notre pain ou simplement la cause de tous nos maux. Plusieurs de nos compatriotes peuvent témoigner de cette xénophobie ambiante qui circule en Europe depuis quelques années. Mais que cela ne nous surprend pas, cette xénophobie a toujours existé depuis des lustres. Les mentalités de certaines couches sociales changent aux grès du métissage et de la mondialisation. Malgré cela, le racisme a la peau dure en Europe. Madame la Ministre, votre constat est indéniable… Mais, votre appel est irrespectueux. Irrespectueux parce que vous nous appelez à revivre l’enfer que vous, politiciens êtes parvenus à créer dans notre pays. Et dites moi, qu’a faite la diplomatie sénégalaise pour faire respecter les droits de ses filles et fils de l’étranger ? Avez-vous de manière diplomate combattu vaille que vaille pour le respect des droits de vos concitoyens en Europe ? NON, Madame, vous en êtes incapable. Si nous sommes devenus indésirables en Europe, c’est la faute à nos gouvernants, incapables de tenir tête aux pays d’Europe… Sinon pourquoi acceptez d’être la terre d’accueil des expulsés d’Europe ? Combien de meurtres de sénégalais dans des conditions suspectes sont restés impunis ?

Que l’Europe soit constipé économiquement, c’est une vérité irréfutable ! Que notre ministre ( Sénégalais de l’Extérieur ) serve ce plat de manière délavée et nous somme de rentrer illico presto, cela s’apparente à du  » foutage de gueule ». Quant on a rien à dire, on se tait comme le dit un vieil adage. Les Modou-modou pour paraphraser le commun des sénégalais sont les premiers à prendre conscience des difficultés de l’Europe. L’Europe n’enrichit plus son immigré. Le travail y est devenu très dur sinon mal rémunéré. Les régularisations se sont réduites considérablement entrainant une fragilisation des situations des uns et des autres dans l’immigration. La crise du logement a précipité le parcage des familles immigrées dans les quartiers périphériques avec son festival de problèmes. Elle a également obligé les immigrés africains à vivre à plusieurs dans des chambres, souvent minuscules, dans les grandes villes. D’ailleurs, ce n’est plus un secret pour personne. Même nos parents en Afrique ont échos de la vie très difficile dans les foyers européens notamment français. Les conditions de vie sont devenues trop dures en Europe. C’est peu de le dire. Les dernières tendances économiques confirment la décadence de l’Europe. A part l’Allemagne, la France et ses autres voisins tirent le diable par la queue. L’immigration est devenue leur  » Punchingball « . Que de slogans tapageurs dans leurs politiques d’immigration ! C’est connu quand les choses sentent mauvaises, c’est toujours la faute aux étrangers. Les pays comme la France et l’Italie font de la chasse à l’immigré leur cheval de bataille. Bref, l’immigré surtout africain n’est plus le bienvenu en Europe. Mais, ces pays n’ont – ils pas également des immigrés ailleurs dans le monde ? Combien d’Européens en Amérique et en Asie ? Et même, le racisme ambiant est-il l’apanage des seuls européens ? Que disent les sénégalais des « Niaks » ? De pensent les Angolais, Mozambicains et les Ivoiriens des autres africains, immigrés dans leurs pays ? La xénophobie est universelle. Elle existe partout dans le monde.

Revenons à nos moutons ! Les émigrés Sénégalais doivent rentrer pour construire le Sénégal selon Madame NDOYE. Cette sortie de notre ministre des Sénégalais de l’Extérieur  Ngoné NDOYE sur les immigrés sénégalais en Europe ,  » vaches laitières « ,  est à mon avis, très maladroite. Cette phrase débitée dans les colonnes d’un site internet « L’Europe est finie, l’avenir c’est l’Afrique, l’avenir c’est le Sénégal, car ils (les Européens) pensent que ce sont les étrangers qui leur ont pris leur pain. Il faut que les sénégalais rentrent et viennent construire leur pays » écœure. Cela veut-il dire que nous, immigrés, nous ne contribuons aucunement à la construction du Sénégal et de notre cher Afrique ? Depuis mes années de lycée, mes professeurs de Géographie m’ont toujours appris que l’émigration constitue une richesse pour un pays dans le sens qu’elle fait rentrer des devises conséquentes dans l’économie nationale. Sinon, à quoi servirait la banque de l’Habitat si on lui enlève cette mission de conversion des devises des émigrés en richesse nationale par exemple ?

Depuis des années, les émigrés sont devenus le fer de lance de l’économie Sénégalaise. Un tour dans certaines localités abandonnées par les nombreuses politiques nationales donnera le pouls quant à l’importance des émigrés dans notre économie nationale. Plusieurs villages et villes du Sénégal bénéficient de structures sanitaires et éducatives grâce à la seule émigration. Pour apporter de l’eau à mon moulin, je donnerai un petit aperçu du mode de fonctionnement des immigrés Sénégalais en Europe. Savez-vous que chaque immigré est imposable de son village d’origine du Sénégal en tout cas chez les Soninkés et les Halpullars ? Dans plusieurs communautés sénégalaises en Europe, chaque immigré doit s’acquitter d’une cotisation mensuelle, bi-mensuelle voire trimestrielle destinée à la ration alimentaire et à l’entretien de la famille restée au village. Quelle que soit sa situation financière, l’immigré est obligé de contribuer à cet effort social souvent au détriment de son propre confort. En plus de cet  » impôt » social à l’africaine, chaque immigré est obligé de participer aux nombreux projets de développement de son village ou ville d’origine. Les fameuses caisses villageoises dans l’immigration, autrefois destinées au rapatriement des corps en cas de décès, sont devenues les principales sources de richesse de nos localités. Dans plusieurs zones rurales, les émigrés ont fortement contribué à l’amélioration des conditions de vie des populations. Cet effort incommensurable envers les familles et les terroirs impose des sacrifices énormes. Nous avons émigré parce que l’Etat a failli à sa mission depuis des lustres. L’alternance n’y a rien changé. Nous avons préféré émigrer parce que le pays est pris en otage par un clan de mafieux, motivés par la course aux richesses. Nous avons émigré parce que nous avions eu ras de bol de voir nos familles vivre l’enfer sur terre alors que d’autres Sénégalais jouent avec nos maigres CFA. Ainsi explique en partie pourquoi nous bravons le froid pour venir courber nos échines en Europe.  Ceci explique également pourquoi nous acceptons l’inacceptable à l’étranger.

Combien d’immigrés ont dormi le ventre vide parce que tout le salaire a été envoyé au pays ? Combien de nos concitoyens ont vu leur rêve brisé parce que soucieux du bien-être de la famille dans son grand ensemble ? Ils ont mobilisé leurs économies pour soigner, alimenter les familles en se privant des bonnes choses de la vie ? Combien d’immigrés ont bousillé leur santé au nom du seul confort de la famille sénégalaise ? Madame la Ministre, avez-vous pensé à la solitude de tous ces hommes mariés qui ont laissés femmes et enfants au pays ? Viendraient -ils braver le froid polaire et accepter l’inacceptable si le Sénégal était bien géré ? Combien de sénégalais ont perdu la vie dans les pirogues en partance pour l’Europe parce qu’ils voulaient seulement venir en aide à leurs familles ? Je ne cautionne pas ce mode opératoire, mais je le comprends. Les Wolofs disent  » Niak Pékhé Pékhé la « .  Personne n’émigre au prix de sa vie pour les beaux yeux de l’Europe. Rassurez-vous, nous ne sommes pas des sadiques !

Madame, la Ministre, ceci dit, je ne rentrerai pas au bercail. Je ne rentrerai pas parce que justement l’avenir de mon pays est compromis. Cet avenir dont vous parlez est inexistant. Ce futur est sombre. On a pas besoin d’une loupe pour savoir que le Sénégal glisse inexorablement dans un chaos économique et social. Votre parti a volé nos rêves. Votre président, je dis bien votre président, parce que ce dernier montre tous les jours qu’il n’est pas le président de tous les Sénégalais, a bousillé l’avenir de toute une génération.

Au moment où il fallait investir pour l’emploi et l’amélioration des conditions de vie, ce dernier avait préféré construire des monuments, des théâtres… Au moment où il fallait construire des hôpitaux et renforcer les écoles et les universités, ce  » singe  » avait préféré distribuer nos ressources à son clan. Combien de millionnaires l’alternance a fabriqué de manière malhonnête ?  Economiquement, mon Sénégal agonise. Mon pays est pris en otage par un clan mafieux dont vous êtes un des maillons. Je ne quitte pas l’enfer européen parce que mon pays n’arrive pas à assurer un Watt au tailleur, au menuisier métallique, au gérant de cyber café… Je préfère crever en Europe que de venir assister au désespoir de ma famille parce que je n’aurai pas été capable de lui assurer les trois repas quotidiens. Je préfère croiser les regards racistes des européens que de venir cohabiter avec des sénégalais d’un type nouveau, arrogants et hautains, qui dilapident les deniers publics au vu et au su de tous.

Madame, qu’ont faits vos gouvernements respectifs pour panser nos plaies sociales ? Allez faire un tour dans nos villages, et s’il vous plaît relever les réalisations de l’alternance ! Si vous en trouvez une réalisation utile de votre gouvernement, je prendrai le premier vol CORSAIR pour le Sénégal. Les écoles, c’est nous. Les dispensaires et centres de santé, c’est le fruit de notre labeur… J’en passe. Le régime de l’alternance n’a même pas  été capable de rénover les structures existantes qui sont aujourd’hui en état de délabrement très avancé.

Je conclus qu’au moment où je vous parle. Le Sénégal n’est pas l’avenir. L’Afrique n’est pas l’avenir. Par chauvinisme, j’aurai aimé clamé cela haut et fort ce slogan. Mais, vous conviendrez avec moi que le Sénégal et L’Afrique sont pris en otage par des affamés du pouvoir de la trempe d’Abdoulaye Wade. Comment voulez-vous parler d’avenir dans un pays où mêmes les éminents constitutionnalistes sont incapables de dire non à un homme qui se contrebalance des lois de la république ? Le Sénégal serait l’avenir si vous étiez vous même capable de dire  » Non à la candidature d’Abdoulaye Wade  » . N’avez-vous pas vu comment la côte d’ivoire, jadis pays à l’avenir prometteur, a sombré dans le chaos par la faute de ces politiciens véreux ? L’avenir ne coexiste pas avec la corruption, l’incompétence et le vol…Pardonnez-moi d’être pessimiste, dans l’état actuel des choses, l’avenir c’est ailleurs.  Le Sénégal serait l’avenir si le tailleur avait de l’électricité. Il serait l’avenir si la corruption foutait le camp. Notre pays serait l’eldorado si vous, politiciens, arrêtiez de voler l’argent du contribuable. Il serait l’avenir si les jeunes croulaient sous le poids des offres d’emploi. On pourrait parler d’avenir si l’université n’était pas une machine à fabriquer des chômeurs…

Dans ma petite vie d’immigré, j’arrive à faire bouillir la marmite de ma mère, soigner les maux de ma famille, payer les études de ma fratrie et surtout participer au développement de ma commune d’origine donc du Sénégal. Alors, Madame, permettez-moi de décliner gentiment votre appel citoyen à la limite inacceptable ! Vous aidez peut-être des Sénégalais à rentrer  au bercail, mais encore faut-il que ce soit naturel sans aucun calcul politique !

Samba Fodé KOITA dit EYO , www.bakelinfo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils