Bakel : Les élèves du lycée Waoundé N’diaye remontés contre leur proviseur

Bakel : Les élèves du lycée Waoundé N’diaye remontés contre leur proviseur

Le 17 Novembre 2011 , les délégués de classe du Lycée Waoundé N’diaye de Bakel sont sortis très remontés à l’issue de leur réunion avec le proviseur et le censeur de leur établissement. Leur plateforme revendicative est encore une fois tombée dans l’oreille d’un sourd. Quatre thèmes ont été abordés : Problème d’eau potable, Rachat de blouses, Absence de cantine scolaire et problème de ventilation. Aucune de ces doléances n’a été satisfaite. Pour rappel, l’année dernière, les élèves avaient alerté l’opinion sur le problème d’eau au lycée communal. 

Une facture d’enrivron 1 million bloquait l’approvisionnement en eau potable. Deux ans que ça dure ! Pour étancher leur soif, les élèves se rendaient au district sanitaire de Bakel pour trouver le précieux liquide sinon débourser quelques pièces dans les boutiques des alentours. Une situation inacceptable ! Interpellé à ce sujet, le proviseur soutient que le problème est en cours de résolution au niveau de la SDE.

 Un soulagement éphémère ! A la sortie de leur rencontre avec le chef de leur établissement, leur petite enquête révèle toute autre chose. La situation n’a pas bougé d’un iota au niveau de la Sénégalaise des Eaux. La calvaire continue. Pire, ils doivent toujours aller chercher l’eau à « l’hopital » pour effacer les tableaux parce que le camion citerne mis à disposition l’année dernière par la Mairie n’est plus disponible. Aucune classe n’est épargnée par cette situation. Un vacarme indescriptible ! Les professeurs vivent le même calvaire. 

Concernant les blouses, les élèves rencontrent un tout autre problème. Le proviseur impose l’achat de nouvelles blouses à tous les élèves transférés de l’ancien collège alors que lui-même avait exempté ces nouveaux venus de cet achat. Une situation inacceptable pour ces élèves qui invitent le proviseur renoncer à son  » Wax Waxet « . Une maladie transmise à le président Wade au Sénégalais. L’autre épine dorsale du lycée est l’absence de cantine scolaire. Il faut savoir que le lycée ne dispose d’aucun lieu de restauration et de buvette alors que son emplacement actuel rendait nécessaire ces points de rencontre au delà de « l’appel des ventres ». 

Le lycée se situe derrière le district sanitaire de Bakel donc à des kilomètres des quartiers peuplés de bakel dont sont originaires la grande majorité des élèves. Une cantine scolaire à défaut d’un restaurant de standing avec un coin buvette devient indispensable. De plus, un important lot de sacs de riz avait été offert au lycée. Les élèves se demandent toujours où sont passés « leur or blanc sénégalais » ? Les langues pendues disent même que ces sacs de riz ont été vendus. A ce sujet, le proviseur ne leur a apporté aucune réponse.Chose plus surprenante, les classes ne sont toujours pas ventilées alors que les inscriptions ne cessent de flamber. Elles sont passés de 6000 FCFA à 6500 FCFA.

 Environ 6000000 de nos francs ont été injectés cette année sans compter la manne financière des dernières années. Les élèves doivent supporter une température ambiante oscillant entre 35 et 40 degré alors que le proviseur et le censeur bénficient tous de splits. Ces conditions alarmantes risquent de perturber fortement l’année scolaire à Bakel. A ce rythme, revendiquer un coin cyber presse serait pur utopie. L’Etat snobe Bakel. Et c’est  peu de le dire !

Source : Bakelinfo.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils