[Vidéo ] M. Abdoulaye BATHILY, SG LD/MPT met les pendules à l’heure. Du CA 2000 au Benno Siggil Sénégal ( Première partie )

[Vidéo ] M. Abdoulaye BATHILY, SG LD/MPT met les pendules à l’heure. Du CA 2000 au Benno Siggil Sénégal ( Première partie )

Le Professeur Abdoulaye BATHILY a reçu Bakelinfo.com courant Septembre. L’enfant de Tuabou, Professeur Titulaire d’Histoire à l’UCAD ne mache pas ses mots quand il évoque son ancien allié le président Abdoulaye Wade. Il revient largement sur son cheminement avec le Président de la République.  » Nous nous engageons en politique pour faire aboutir un projet social. Il fallait la jonction des forces. Abdoulaye Wade a trahi le Sénégal ». Monsieur BATHILY regrette fermement la présidence Wade. Il égratigne également Karim Meissa Wade, devenu super ministre de nos jours.  » Le fils d’Abdoulaye Wade était absent de toutes les images de l’Alternance. Personne ne le connaissait au Sénégal. Le pouvoir n’est pas une affaire de famille. C’est inacceptable son statut actuel » . Dans cette première vidéo, Boulaye Bathily comme dirait un bon Soninké revient sur son engagement politique et son combat politique au sein du  » BENNO SIGGIL SENEGAL ».  » Je suis un homme d’engagement  » dit-il.    » BENNO » est aujourd’hui l’expression d’une volonté de renouveau de la vie politique et sociale du Sénégal. Un front commun de l’opposition mis sur pied pour bouter Abdoulaye WADE hors du Sénégal. Il a également mis les points sur I concernant le retard du département de Bakel.  Bakelinfo.com vous propose cette première partie de l’entretien avec Professeur Abdoulaye BATHILY.  

Interview : Pr. Abdoulaye BATHILY met les pendules à l’heure ( Première partie ) :

Source :Bakelinfo.com

 

2 Comments

  1. Avatar
    SOUAIBOU KOITA octobre 11, 2011

    Mille et une promesses de Wade Tunnel sous la Gambie « Le Sénégal va creuser un tunnel sous la Gambie » (17 septembre 2005) Les sénégalais qui traversent la Gambie pour se rendre subissent régulièrement des rackets insupportables de la part des forces de polices gambiennes. Face à cela le président à sorti une solution rigolote : creuser un tunnel sous la Gambie pour contourner l’obstacle. « Que la Gambie nous autorise à creuser un tunnel sous son territoire (…) La Chine populaire nous a transféré la technologie pour construire ce tunnel. Ce sera beaucoup plus court que tous les tunnels que vous pouvez voir dans le monde ». Des années après, la promesse n’a cessé de reculer comme la ligne d’horizon. Projet minier Arcelor Mittal « Le plus grand projet jamais réalisé dans la sous-région Ouest africaine » (7 février 2007) A quelques jours de l’élection présidentielle de 2007, le chef de l’Etat avait promis en conseil des ministres la réalisation d’un projet minier avec le grand sidérurgiste, Arcelor Mittal. D’un coût d’investissement de 1 100 milliards de F Cfa, ce gigantesque projet prévoyait le développement des mines dans la région du Falémé (Sud- est du Sénégal), la construction d’un port minier à Bargny, d’une usine de métallurgie à Tambacounda et d’un chemin de fer de 750 km reliant la mine au port (Bargny-Kédougou). La convention a été signée, les travaux de prospection réalisés, mais l’investisseur a décidé en mars 2009 de geler ce projet à cause des effets de la crise économique et financière. Une proposition que le président Wade a refusée. Après plusieurs tractations qui n’ont pas abouti le chef de l’Etat avait saisi la justice française, en octobre 2010, pour l’annulation du contrat qui lie les deux parties. Rien n’indique que ce projet sera réalisé un jour après le départ de Cumba Ressource et d’Arcelor Mittal. Usine de métallurgie « La région de Tambacounda sera dotée bientôt d’une usine de métallurgie à Tambacounda avec un Centre de formation aux métiers du fer ». (7 novembre 2007) Pour lutter contre le chômage dans le Sénégal oriental, le chef de l’État avait évoqué au conseil des ministres du 7 novembre 2007, la création d’une usine de métallurgie à Tambacounda avec un Centre de formation aux métiers du fer. Ce projet intégré à celui du port de Bargny a connu le même sort que ce dernier. Trois ans après cette annonce, aucune action concrète n’a été entreprise. Le plan Jaxaay « Je vais construire 4 000 logements pour recaser les sinistrés des inondations » (24 Août 2005) Pour faire face aux inondations qui avaient immergé la banlieue dakaroise, Me Abdoulaye Wade avait dit :« j’ai décidé de mettre en place un plan spécial que je vous propose d’appeler le plan jaxaay qui signifie aigle en Wolof, l’oiseau qui vole le plus haut. Ce concept de l’aigle, qui symbolise la hauteur, suggère que les populations désormais, s’installeront sur des sites élevés et non dans les bas-fonds, réceptacles naturels des eaux ». Le projet de 52 milliards prévoyait initialement la construction de 4 000 logements, avant d’être par la suite ramené à 3000 logements. Actuellement seuls 2000 logements sont réceptionnés par leurs propriétaires. Ironie du sort, certaines parties du site sont inondées et la gestion financière opaque de ce projet soulève toujours plusieurs interrogations. 7 Tgv en 4 ans « Je vais mettre en circulation sept trains à grandes vitesses durant les quatre prochaines années » (5 septembre 2007) Au lendemain de sa réélection en 2007, le président de la République en visite à Touba avait annoncé : « Je vais mettre en circulation sept trains à grandes vitesses durant les quatre prochaines années. Je suis d’autant plus fondé à faire une telle annonce à Touba que ceux qui y vivent, tout comme moi, restent convaincus que les prières de Serigne Saliou sont exaucées par le bon Dieu ». Mais, avant de faire cette promesse il n’avait pas manqué de dire ceci : « lorsque j’annonce mes projets, je suis souvent mal compris et certains n’y croient pas ». Jusqu’à présent cette annonce est restée à l’état de chimère. Les sénégalais avaient-ils tord de ne pas croire à la blague ? Nouvelle Capitale Mekhe-Pekes « Grâce à des partenaires arabes, nous allons construire une nouvelle capitale sans débourser 1 franc. Ce projet va démarrer en 2008 ». (2 mai 2007) Abdoulaye Wade alors opposant a toujours promis une nouvelle capitale pour décongestionner Dakar. Une fois arrivé au pouvoir, il retient officiellement, le 2 décembre 2002, un site sur les façades de l’océan atlantique (Mékhé-Pékes) pour abriter la nouvelle ville. Me Wade sollicite les services d’un architecte français, Olivier Clément Cacoub qui était chargé de la définition d’un concept global d’aménagement, du schéma directeur et de la proposition de plans d’urbanisme. En 2005, le gouvernement décaisse 1,248 milliard à cet effet. Mais, en 2007, Abdoulaye Wade lui enverra une correspondance pour lui signifier la rupture de son contrat. Entre temps, le président a jeté son dévolu sur Dubaï Limitless, qui doit construire la Nouvelle ville pour un coût de 15 000 milliards de francs Cfa. Le projet est abandonné sans autre forme de procès. Le Sénégal exportateur de pétrole « Le Sénégal sera bientôt exportateur de pétrole » (1 mai 2006) « Le chantage sur le pétrole va bientôt cesser. J’ai pris des mesures pour mettre fin au monopole sur le pétrole. D’ailleurs, je suis en négociation avec l’Inde, le Venezuela, un homme d’affaires nigérian, l’Iran et d’autres pays. Le Sénégal ne produit pas de pétrole. Mais, il sera bientôt le plus grand pays exportateur de pétrole », avait promis le président au plus fort de la crise énergétique. Depuis, les turbines de la Senelec tournent au ralenti faute de fuel. Au cours de la campagne électorale, le président avait embrayé : « avant 2011, le Sénégal aura un excédent en électricité qui pourra être vendu aux pays limitrophes dans le cadre du projet d’interconnexion de la sous-région. Aujourd’hui, les autorités assument que la Senelec est en cessation de paiement et nécessite un investissement de plus de 1000 milliards. Centrale nucléaire « J’ai l’intention de construire une centrale atomique au Sénégal, destinée à la paix et à des fins civiles ». (5 février 2007) D’un ton sérieux et sans sourciller, le président a tenu cette promesse au peuple sénégalais. Récemment des problèmes de mauvais fuel ont bousillé les turbines de la Senelec, mais avec le nucléaire c’est tout le pays qui sera irradié de substances radioactives. REGLER LE CONFLIT CASAMANCAIS EN 100 JOURS Cette promesse est sortie quasiment à l’entre-deux tours de 2000. Me Wade en est aujourd’hui à 11 ans de règne. Le conflit s’est même intensifié avec les rebelles surarmés par les iraniens. Sa dernière parade est de proposer aux “repentis” une insertion sociale. Ce qui n’est pas nouveau, car l’Anrac a fait cette proposition depuis plus de 5 ans. Bateaux taxis « Dès juillet prochain des bateaux taxis vont faire la liaison sur l’axe Dakar-Rufisque. Ce projet prendra une plus grande envergure avec l’acquisition d’un navire de grande capacité en 2009 pour desservir Dakar, Gorée, Saly Portudal et Mbour » (4 avril 2008) Cette annonce livrée à la Nation dans son discours du 4 avril 2008 n’a pas connu de grandes avancées. En 2010, le Cosec, sous le magistère d’Amadou Kane Diallo, a acquis 4 taxi-bateaux dénommés Melakh, Malaw, Ndaté Yalla et Guelewar pour un coût global de 1 236 000 000 F CFA. Mais ces bateaux n’ont jamais fait la navigation dans les eaux sénégalaises pour raisons de défaillances techniques et sécuritaires. Très grands projets (Tgp) « A partir de jeudi prochain, je vais lancer les TGP. Vous connaissez les trains à grande vitesse, mais cette fois-ci, je vais lancer les Très Grands Projets » (18 novembre 2008) A la clôture du forum banlieue avenir, le président avait évoqué le démarrage imminent des très grands projets (Tgp). Deux ans après ce jeudi n’est pas encore venu. Les jeunes de la banlieue attendent toujours de voir le démarrage de ces projets à grande potentialité d’emplois. Logements pour hommes de loi « Nous avons déjà agréé un programme de construction de logements de qualité à des prix voisins des JAXAAY. Ces logements au nombre de 15000 sont destinés aux hommes de tenue dont 5000 pour l’Armée, 3000 pour la Gendarmerie, 3000 pour la Police, et 3000 pour la Douane ». (04 avril 2009). Le projet dort dans les tiroirs. Plateforme de Diamniadio Ce projet est un flop total. Il devrait être réalisé dans le cadre du Millenium challenge account (MCA). Finalement le président a jeté son dévolu sur Jafza (Jebel Ali freezone authority). Aujourd’hui, l’initiative est au point mort. 14000 bassins de rétention « Toutes les régions seront dotées de bassins de rétention » Le président était tellement convaincu de ce projet qu’il avait mis en place un ministère chargé du Réseau Hydrographique National, des Cours d’eau, Bassins de rétention. Ce poste disparu de l’attelage gouvernemental était confié à la l’avocat Me Elhadj Diouf. Au total, ce pays ne compte que 220 bassins. Phosphates de Matam A sa décharge le président avait promis l’exploitation des phosphates de Matam, il l’a fait. Il a procédé à l’inauguration de cette exploitation le 20 janvier 2010. Chemin de fer Dakar-Matam « Nous avions l’option pour le transport du phosphate de Matam d’utiliser un chemin de fer, pour l’instant, bien entendu, nous allons utiliser la route. » (20 janvier 2010). Un an après cette déclaration (1 mars 2009), Abdoulaye WAde revient sur sa parole : « dès le départ, nous avions pensé à la construction d’un chemin de fer pour l’acheminement du produit, mais de nouvelles études ont opté pour un transport fluvial ». Dakar Dem Dik (DDD) En campagne électorale de 2000, le président avait promis la création d’une compagnie de transport. Il l’a réalisé avec Dakar Dem Dikk. Il a aussi étoffé le transport urb

  2. Avatar
    abde octobre 14, 2011

    Les promesse ne sont importantes que pour ceux qui les croit.
    Ces gens de la politique senegalaise dont wade en tête, sont capables de te prometre la lune, le soleil et même les étoiles….
    A savoir que c’est archifaux…ils n’ont jamais oeuvré pour l’interêt de leur population. Tout ce qu’ils font va en bénefice propre…Seulement ce que lui rapporte de miserable vote; au sein d’une population « analphabete »(je mexcuse de ce mot), manipulable et caquèchique…
    Bon courage à tous…pour affronter avec assûdité les douleurs épreuves que la classe politique senegalaise nous vont subir.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils