Décoction de Kinkeliba (Combretum micranthum)

Décoction de Kinkeliba (Combretum micranthum)

Nom latin  du Kinkeliba: Combretum micranthum

Le kinkéliba est un arbuste touffu de 2 à 5 m de haut, typique de la savane africaine. Il pousse communément sur les sols pierreux et secs, notamment au Sénégal, en Mauritanie, en Gambie, au Niger. Sur ses rameaux d’un brun rougeâtre poussent des petites fleurs blanches rassemblées en épis. Ses feuilles ovales, coriaces et épaisses, pointues à leur extrémité, passent du vert à l’orangé avec le temps. Ce sont elles qui sont utilisées en phytothérapie.

Un peu d’histoire…

Le kinkéliba est employée depuis longtemps en médecine traditionnelle dans toute l’Afrique de l’Ouest pour ses propriétés cholagogues et diurétiques. Dans son ouvrage sur les plantes de Guinée de 1912, Henri Pobeguin note que « l’infusion de feuilles est très utilisée par les Soussous et les Malinkés dans les cas de fièvre bilieuse ». Le kinkeliba a été importé en Europe puis inscrit à la Pharmacopée française à partir des années 1930.

Usage et indications

Le kinkéliba est traditionnellement utilisé pour favoriser la production de bile par le foie et faciliter la digestion.

Composition et preuves scientifiques d’action

Le kinkéliba contient des flavonoïdes, des tanins catéchiques, des combrétines, des acides aminés quaternaires et des acides alcools qui semblent responsables des propriétés cholagogues et cholérétiques de la plante. Des études sur l’animal ont montré cette vertu en cas de stase biliaire, c’est à dire de mauvais écoulement de la bile[annotate= »1″ show= »1″]Kane M. O. et al: Choleretic activity of a combretum micranthum (Kinkeliba) decoction -Médecine d’Afrique Noire 2005, vol. 52[/annotate].

Ses vertus apaisantes sur les diarrhées infectieuses en Afrique peuvent s’expliquer par l’effet antimicrobien de l’extrait sur de nombreux germes constaté par des études in vitro [annotate= »2″ show= »2″]Kola, K. A., Benjamin, A. E., Danladi, N. B. : Comparative antimicrobial activities of the leaves of Combretum micranthum and C. racemosum. Global Journal of Medical Sciences. 2003[/annotate], mais aussi par son action inflammatoire[annotate= »2″ show= »2″]Olajide OA, Makinde JM, Okpako DT. : Evaluation of the anti-inflammatory property of the extract of Combretum micranthum G. Don (Combretaceae).Inflammopharmacology. 2003;11(3):293-8.[/annotate]

 http://www.laboratoire-mediflor.fr/plantes/kinkeliba 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils