LES FACTURES DOUTEUSES DE L’AGENCE SENELEC DE DIAWARA & BAKEL

LES FACTURES DOUTEUSES DE L’AGENCE SENELEC DE DIAWARA & BAKEL

 Depuis quelques années les habitants de Diawara et des villages environnants manifestent leurs mécontentements sur une surestimation des factures qu’ils reçoivent de la SENELEC.

En effet, les factures du département de Bakel sont très élevées par rapport à celles de la ville de DAKAR, et ce, pour les mêmes branchements et avec les mêmes équipements.

Pourquoi ce dysfonctionnement et ces inégalités tarifaires ?

La facturation pour un branchement frigorifique peut s’élever de 30.000 à 40.000 FCFA et ce, de manière constante.

Avec la complicité de quelques agents peu scrupuleux de la SENELEC, des branchements illégaux ont été réalisés à Diawara. Leurs supérieurs sont-ils de connivence ? 

Des maisons et des appartements inoccupés durant des mois et des mois, donc sans consommation, recevaient tous les deux mois des factures très élevées à régler alors que seul l’abonnement aurait dû être facturé.

 Suite aux réclamations et aux mécontentements de ces abonnés auprès de la SENELEC, la seule réponse apportée par cette dernière a été : il fallait nous le signaler.

 On peut comprendre l’inquiétude de la population quant à la fiabilité des relevés de ces compteurs.

En 1998, l’arrivée de la SENELEC fut une grande gabegie : les habitants de Diawara ont payé très chers leurs branchements. Les poteaux ont été achetés à la SENELEC à des prix exorbitants : 800.000 F à 1.000.000 FCFA, voire plus pour certaines maisons. Une vraie surfacturation, mais les populations n’avaient pas le choix.

Les abonnés ont des doutes concernant la conformité des relevés bimestriels des compteurs. Ceux-ci sont-ils relevés avec précision ou leur facturation est faite de manière surévaluée ? Ce qui est certain, c’est que la facturation réelle est en deçà de celle qu’envoient les agents de la SENELEC.

 La tarification du courant dans le département de Bakel est-elle la même que celle facturée dans tout le Sénégal ?

La population s’inquiète fortement de ce gouffre financier. Certains crient même à un système sophistiqué de surfacturation.

Avec des coupures de courant intempestives et récurrentes, les factures restent ne baissent jamais, au contraire, elles explosent. Une vraie incongruité.

 Les gens se posent des questions qui restent sans réponse, ils sont devenus des vaches à lait, mais alors jusqu’à quand ?

6 Comments

  1. Avatar
    Moustapha août 25, 2011

    Cette sur facturation va continuer car ils savent que c’est des Soninkos.
    Dite les d’aller faire ça dans le Fouta.
    Les soninkos sont immobiles sans réaction et les agents crapuleux sont actifs donc ils font ce qu’ils veulent.

  2. Avatar
    buné août 25, 2011

    est-ce que toi meme moustapha tu combats activement ces injustices?
    ce combat ne se mène pas seulement avec des mots il faut des actes et pour ça ce n’est pas gagné malheureusement, on laisse une minorité combattre et on croise les bras ou bien on est de simples commentateurs d’actualités.

  3. Avatar
    Moustapha août 25, 2011

    Bonjour buné,
    Est ce que c’est une attaque personnelle?lol
    Peut être c’est des mots et des simples com, mais je combats cette injustice à ma manière et de ce que je peux maintenant tu peux le prendre comme tu veux.lol

  4. Avatar
    abde août 25, 2011

    Vous avez bien commenter messieurs Souaibou et Moustafa… Dans tout le departement de Bakel, rien n’est juste: l’eau, l’electricité, les taxes municipales, les frais de dossiers administratifs, les timbres et autres impositions fiscaux… Certainement, nous profiteront du net pour dénoncer toutes ces irregularités. Nous essayons d’eparpiller et faire arriver nos cauchemars aussi loin que possible. A Diawara j’ai même vue une facture inexplicable en fcfa pour un frigo neuf qui n’a funcioné que pendent 1 mois et quelque jours…Pas de details.
    Ce qu’ont constate: Plus il’ y’a delestage, plus les factures haussent. On paie pour rester dans l’obscurité, non pour nous eclairer… Generalement, et dans beaucoup de domaine d’exploitation energetique de partout dans le monde, les tarifs forfaitaires ou baisse consommation ou tarif réduit(je ne sais pas exactement le mot clés)commence la nuit et dans certains cas les week-end… Or a Diawara, on est en delestage bonne part de la journée… c’est vers 2h a 3h du matin(pas tous les jours)qu’on a du courant… jusqu’au petit matin…, Mais cela ne modifie en rien le coût des factures a abonner….
    Nous sommes conscients de la situation globale de l’electricité au Senegal, mais cela ne justifie pas le montant de nos factures, je crois….. A suivre

  5. Avatar
    WODIGA août 25, 2011

    Bonsoir, nous avons toujours été des vaches à Lait dans nos contrées. Beaucoup de témoignages et des faits concrèts sur ces Factures salées que nous recevons tous les 2 mois. On n’a pas de courant mais on paie chères les factures, y a un sérieux problème d’incompréhension et de système de corruption organisés. Un agent de la SENELEC se permet de faire des installations frauduleuses à son ami bien connu. Et pourtant c’est bien connu, car y a eu même quelques scandales, mais l’affaire a été étouffée.

  6. Avatar
    CANAL+ août 25, 2011

    Wahahahahahahahaha décidément Diawara on pouvait tout se permettre………………. avant ! Pété de rire !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils