Kidira: Références et évacuations des patients au cœur des préoccupations

Kidira: Références et évacuations des patients au cœur des préoccupations

L’évacuation des maladies et la référence de cas aux structures sanitaires d’un niveau supérieur sont revenues comme principales doléances des populations et des responsables de structures de santé rencontrés par des députés de la Commission Santé et Affaires sociale de l’Assemblée nationales à Boynguel, comme à Kidira et Diawara.

Invités à exposer aux parlementaires la situation de leurs structures respectives, infirmiers, sages-femmes et médecins ont souhaité la mise à disposition de moyens supplémentaires pour les renforcer et leur permettre d’évacuer plus facilement les malades qu’ils n’arrivent pas à prendre en charge.

Ils répondaient ainsi aux préoccupations des élus qui sont venus ‘’s’imprégner des difficultés rencontrées par les références et les évacuations des patients à partir des structures de santé communautaires (case de santé) vers les structures publiques de niveau supérieur’’.

A Boynguel (département de Goudiry), populations et personnel sanitaire souhaitent l’érection de la case de santé en poste de santé dans le but de relever le niveau technique.

Diawara, commune située à une vingtaine de kilomètres de Bakel, connaît des cas de paludisme aigus, des problèmes liés à la maternité, des cas graves de diabète et d’hypertension ou de traumatismes liés à des accidents de la circulation. Et contrairement à Bakel (une ambulance), la commune dispose de trois ambulances pour l’évacuation des malades vers Bakel, Tambacounda ou Ourossogui.

En plus du besoin d’affiner les statistiques exprimé par le médecin-chef du district de Bakel, Yaya Baldé, il y a, chez les responsables politiques et autorités coutumières ‘’l’impérieuse nécessité’’ d’ériger le poste de santé de leur commune (plus de 20 mille habitants) en centre de santé.

Cette doléance (de transformer le poste en centre de santé) a été assumée par les députés qui ont salué ‘’l’apport considérable’’ des émigrés ressortissants de Diawara dans la prise en charge des problèmes de santé des populations.

A Bélé, 15Km de Kidira, la vaccination des enfants, l’absence de moto pour assurer des missions dans des villages, l’insuffisance de moyens sont les questions soulevées par l’infirmier chef de poste qui a par ailleurs exprimé le souhait de voir son personnel (actuellement quatre agents) renforcé.

Pour les responsables du centre de santé de Kidira, l’urgence réside dans l’achèvement des travaux du nouveau centre de santé pour relever le plateau technique.

Les questions des députés ont essentiellement porté sur les évacuations et les références à d’autres structures que celles qu’ils ont visitées, leur fréquence ainsi que leur nombre. Pour Kidira, le médecin-chef du centre de santé, Mamadou Ndiaye, a souligné la difficulté pour lui et son équipe d’intervenir, surtout ? pendant l’hivernage dans des villages séparés de Kidira par des zones marécageuses.

‘’Il arrive que, pour la supervision ou des tâches purement administratives, on contourne jusque dans la région de Kédougou pour revenir dans les villages cibles, a-t-il expliqué à la Commission. Mais pour des interventions (évacuations, séances de vaccination, etc.), ce n’est pas indiqué.’’

Dr Ndiaye a signalé l’utilisation de vedettes qui mettent entre 12 et 13 heures pour rallier des lieux où le centre de santé doit intervenir. ‘’C’est un vrai problème pour nous’’, a-t-il commenté, rappelant le cas d’une dame enceinte qui est décédée, faute d’avoir bénéficié d’une évacuation à temps vers le centre de santé de Kidira.

Source : Tambcounda.info

4 Comments

  1. Avatar
    Moustapha août 23, 2011

    Les promesses les promesses…

  2. Avatar
    abde août 24, 2011

    Pour l’instant, Diawara tire son epingle du jeu(des promesses), en effet, on vient de remettre au chef de poste, une ambulance 4X4 flambant neuve, medicalisée, avec du materiel d’urgènce standard. Cette ambulance s’ajoute aux 2 autres dejà en place.
    Cependant, la nouvelle ambulance conjugue modernité(sur le plan materiels et autres accessoires) et adaptabilité( en raison des caracteristiques du vehicule).
    Le jour de la presentation de ce precieux outils, j’ai eu l’honneur de voir de plus prés et d’evaluer la qualité du materiel et sa fonctionalité… Vraiement, ça été genial et vient à point, comme l’ont souligné le medececin-chef Yaya Balde de Bakel, Le maire de Diawara, l’infirmier, les notables, les membres du comité de Santé, mais surtout les techniciens en urgences et emergences du district de Bakel et de la Region médicale.
    Saluons l’effort combiné de tous ces acteurs et actrices du developpement qui ont permis a Diawara l’obtention de cet outils hors du commun… A utiliser a bon escient…Diawara le merite.
    Merci à tous.

  3. Avatar
    Moustapha août 24, 2011

    Grand frère Abd,je vous crois bien mais ce Gouvernement nous soigne après la mort,pourquoi nous offrire une ambulance maitenant? Pourquoi ne pas ériger le pote de sante en centre santé? Depuis combien de tempts cette demande à été faite?C’est une bonne chose d’avoir une ambulance mais combien de personnes ont les moyens de se faire évacuer?Personnelment je prèfere me faire soigner à ma Diawara natal que me faire évacuer.

  4. Avatar
    abde août 24, 2011

    je suis totalement d’accord avec vous my old boss… La petition d’un centre de santé aussi a été a l’ordre du jour…
    Au fur et a mesure que la lutte continue… on finirait par avoir gain de cause… Unis dans l’effort, nous vaincrons incha allah…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils