Goudiry-Bakel: Un tronçon à haut risque pour les usagers

Goudiry-Bakel: Un tronçon à haut risque pour les usagers

Depuis bientôt trois ans, ce tronçon Goudiry-Bakel de 141 km crée la désolation chez les usagers de cette voie. Cette route nationale n°1 avec son corolaire de crevasses, de nids de poule, de coupures, mérite une plus grande attention car elle sert à désenclaver cette partie du Boundou et du Gadiaga. En l’espace de deux ans 28 accidents ont été enregistrés sur cet axe occasionnant 12 morts.

Les populations éprouvent d’énormes difficultés à parcourir cette distance. Selon le porte parole du regroupement des transporteurs de la gare routière de Kothiary, l’état défectueux de ce tronçon, le manque de panneau de signalisation et de déviation et de virage crée un grand risque pour ces usagers et pour cela la meilleure alternative est la réhabilitation de cette voie dans sa partie entière. Les pratiquants obligés de cette voie que sont les conducteurs étrangers devront alors découvrir les secrets de cette route pour être à l’abri de tout accident. Comme dommages, c’est la défection des carcasses de voitures et la perte de temps que font ces usagers car pour joindre les deux villes des départements de Goudiry et de Bakel. Il faut rouler Trois heures aulieu d’une heure si les conditions étaient des meilleures. Selon le transporteur et chauffeur Saliou Ndao que nous avons rencontré, il dira que cette route défectueuse réduit le taux de fréquence des voitures dans les gares routières, crée des ennuis chez les convoyeurs de bétails sénégalais et maliens dans les gros camions pour les grands foirails de Dahra, Touba et Dakar.

28 ACCIDENTS DONT 12 MORTS ENREGISTREES EN DEUX ANS

Depuis quelques temps, on assiste à une recrudescence des accidents de la circulation entre les deux départements de Goudiry et de Bakel. Très souvent mortels, ces accidents sont dus à l’état lamentable de cet axe routier. A en croire nos sources, le nombre d’accidents sur cet axe routier peut se mesurer à l’aune des nombreuses sorties effectuées par les soldats du feu du sous groupement n°6, en compagnie des pandores des brigades de Goudiry, Kidira et Bakel. En l’espace de deux ans, pas moins de 28 accidents ayant causé 12 morts se sont déroulés entre Goudiry et Bakel. Le plus sanglant s’est déroulé le 26 juillet dernier. Deux morts, vingt six blessés graves, tous des élèves instituteurs du Mali. C’est le triste bilan d’un accident survenu aux environs de midi, ce jour, entre la communauté rurale de Bêlé et le village de Nayé, à quelques 10 kilomètres de la commune de Kidira. Le chauffeur du véhicule Nissan, mini bus immatriculé 34015 RN en partance d’une mission au Sénégal, transportant des élèves instituteurs du Mali a été percuté par le véhicule semi remorque sénégalais immatriculé DK 9699 N. L’accident d’une très rare violence a ameuté tous les villageois environnants et même certains habitants de Kidira qui n’ont pas hésité à faire le déplacement.

A l’origine de cet accident, des témoins révèlent que «le chauffeur du camion semi remorque a soudainement été surpris par un nid de poule se trouvant sur la chaussée et il a manœuvré pour l’éviter. Il y est parvenu, mais a fini sa course sur le véhicule Nissan du Niger, mini bus immatriculé 34015 RN. Pour une meilleure protection civile, les populations sollicitent l’intervention des autorités compétentes pour relancer l’activité économique de cette zone. Mieux vaut prévenir que de guérir ajoutent ces populations qui ne savent plus où  donner de la tête.

Source : Tambcounda.info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

 

Aller à la barre d’outils