NECROLOGIE – Décès de l’egyptologue Adama Dramé : une pyramide de la langue soninkée s’effondre

Adama-Dramé

 

Adama Dramé, égyptologue et ingénieur agronome, est décédé ce dimanche 30 août 2015, à l’hôpital Le Dantec de Dakar, à l’âge de 63 ans. C’était un homme qui, toute sa vie, s’était battu pour les valeurs africaines plus particulièrement, la culture et la langue soninkée. La levée du corps aura lieu chez lui à Pikine, demain,à 14 heures, suivie de l’enterrement.

Adama Dramé, natif de Médina Ndiathbé, dans la région de Saint-Louis, a fait ses études universitaires en Égypte où il a …Lire la suite »

SANTE – La nouvelle sage femme de Diawara a rejoint son poste

SAGE FEMME 1

La nouvelle Sage Femme Madame DIALLO Sokhna THIAM a pris ses fonctions au Poste de Santé de Diawara. Après de multiples démarches de la part de l’association COREDIA de Diawara, une solution a été finalement trouvée avec l’appui des Députés du département de Bakel Samba KOÏTA et Ibrahima Sall.
La sage femme est assistée de Mademoiselle Sy, native de Diawara, qui est en formation. …Lire la suite »

CAMP DE VACANCES: Aicha Barry du lycée de Golmy dans le département de Bakél parmi les plus brillants élèves du Sénégal

aicha

Le camp de vacances, à Saly Portudhal, des 40 brillants élèves du Sénégal , dont 24 filles, sélectionnés par l’association Jeunes entrepreneurs africains œuvrant pour le développement économique régional (JEADER), a bien démarré. C’est pour les heureux participants, venus de 9 régions du Sénégal, deux semaines de découvertes, de quête de savoir et de savoir-faire. Jusqu’au 7 septembre, ces élèves auront à côté de différents formes de divertissements, à travailler en ateliers autour de sujets relatifs à des métiers de leur choix. Il s’agit, entre autres, de « Agriculture et Elevage, Restauration et Pâtisserie, Technologie, Mode et Beauté, Energie et Environnement, Arts et Lettres, Santé et Actions Sociales, Commerce ou Civisme et Culture ».

L’objectif principal de ce camp, selon les organisateurs, étant non seulement de créer le lien entre ces jeunes apprenants venant de régions différentes, de les réunir autour de la citoyenneté et de l’amour de leur pays, mais surtout de les inciter, très tôt, à développer des valeurs civiques et un goût pour l’un des métiers cités ci-dessus.

Parmi ces brillants élèves du camp de vacances de JEADER, à travers son programmes « Graines d’entrepreneurs », il y a Aicha Barry du lycée Boulaye Fanthio Barry de Golmy (département de Bakel), qui va s’inscrire en classe de 5ème l’année prochaine. Elle a obtenu une moyenne annuelle de 18,32. …Lire la suite »

Yélimané : Les populations ont marché pour dire « Non » aux multiples cas d’injustices et d’abus de pouvoir !

Yélimané

 

Tiens, tiens, ça sent un parfum de déjà-vu chez nous à Diawara et dans le département de Bakel (il y a quelques petites années), avec des juges, procureurs et gendarmes corrompus jusqu’aux poils ; mais ça, c’était avant : la peur a depuis changé littéralement de camp. Courage aux amis de Yélimané, car la dignité ne se négocie pas et la liberté à un prix.

L’association « Yélimané DAGAKANE » a organisé une marche le mardi 18 aout 2015 pour manifester son mécontentement face aux « multiples cas d’injustes et d’abus de pouvoir à l’endroit des paisibles citoyens, des cas et abus qui ne font que perdurer ».

Les marcheurs dans une déclaration ont exprimé leur ras-le-bol en disant : fini l’injuste et la corruption à Yélimané ! Fini de payer des dizaines de millions aux juges et aux procureurs, fini le payement de 50 000 F cfa, prix de carburant à la Gendarmerie pour chaque cas d’intervention !

L’association « Yélimané DAGAKANE » dit oui à la gestion préalable des conflits et autres problèmes à l’amiable chez les chefs coutumiers.

« Grace à ces maux dont souffre Yélimané depuis des années durant, nos chefs coutumiers ont perdu purement et simplement leurs valeurs et pouvoirs d’antan » regrette Daman Konté, membre de l’association « Yélimané DAGAKANE ».

Sur les pancartes et banderoles de cette marche qui a duré plus d’une heure d’horloge à Yélimané, les populations ont largement exprimé leur ras-le-bol en criant haut et fort à la mauvaise gestion financière des autorités communales, à l’infiltration d’une cotisation volontaire au taux de la TDRL (1000 F cfa que payaient les populations pour faire développer le cercle de Yélimané).

Selon eux, depuis plus d’une année, les ressortissants de Yélimané, suite aux différents cas de naufrage sur la méditerranée, s’est vue dans une obligation absolue de faire face au cercle pour la réalisation de gros investissements afin de freiner ce flux de la jeunesse vers la noyade sur les mers pour la recherche du mieux être. Dans cette même lancée il ressort quelques constats notamment la mauvaise gestion financière dans les communes, l’infiltration d’une cotisation volontaire au taux de la TDRL, l’injustice.

« On ne va plus nous soutirer des millions de Francs CFA sous prétexte que ce sont des « maraka » ! Car ces sommes peuvent continuer à développer davantage notre cercle » fulmine M. Kondé.

Cette révolution, première du genre dans le cercle, pourrait susciter tant d’autres à défaut de la réaction favorable des autorités administratives et politiques.

Au moment où nous mettons sous presse, la gendarmerie a interpellé 15 meneurs dont le président de l’association.

Nous y reviendrons ! …Lire la suite »

Portrait : Moctar KOITA, le natif de Diawara soif de livres

Mokhoss

Nous avons lu l’histoire de Moussé SAKHO, ancien Directeur de l’école élémentaire Diawara 1 qui porte aujourd’hui son nom, Boubacar Sidy Sakho. Un jeune suit ses traces. Homme d’art, homme de livres, Moctar KOITA marque la différence avec les jeunes de sa génération dite « Génération Smartphones ». Rare en son genre pour ne pas dire unique, car son temps libre il le consacre au voyage, à la découverte, à l’investigation, à la LECTURE tout court. Si vous le croisez dans la rue il a toujours son livre comme compagnon. Son cadeau préféré est de donner un livre à l’enfant pour l’inciter à lire.

Au moment où les élèves sortent dans la rue pour réclamer un professeur de Philosophie ailleurs au Sénégal, au moment où au mois d’avril certains n’ont mis aucune ligne concernant cette matière sur une page, le tout nouveau lycée de Diawara a évité de justesse cette situation. Un enfant du terroir a répondu à l’appel. Moctar KOITA était le professeur de Philosophie du Lycée de Diawara.

Dans un Etat où l’enseignement bat de l’aile à cause des revendications et des promesses du gouvernement non tenues, ce n’est pas Moctar qui va diriger la grève des professeurs à Diawara pour revendiquer quelque chose. La fibre patriotique et territoriale dominera. Il a mis entre parenthèses ses propres cours à la faculté pour venir dispenser des cours aux élèves de Terminale. …Lire la suite »

Vidéo –Emission Soninké (Sooninkara lelle avec Demba Tandian)

demba

 

…Lire la suite »

Tournoi de l’Association des Jeunes Soninkés de France (AJSF): Tuabou brandit la coupe

TUabou

Tuabou a remporté la septième édition du tournoi de l’AJSF (Association des Jeunes Soninkés de France) en battant Diawara par un but à zéro, dimanche 16 août, au stade Louis-Lumière, à Paris.

Alors qu’on s’acheminait vers l’épreuve fatidique des tirs au but, Bouba Bathily, qui rôdait dans la surface de réparation de l’équipe de Diawara, récupère un ballon mal négocié par l’axe central de la défense. L’attaquant de Tuabou, sans doute le meilleur homme du match, n’éprouvera aucune peine pour  marquer l’unique but de la rencontre, offrant du coup le trophée de la septième édition de l’AJSF (Association des Jeunes Soninkés de France) à son équipe.

Mais que ce fut difficile avant d’en arriver là, car le match a été âprement disputé par les deux équipes. Aucune d’entre elles n’a réussi à dicter sa loi bref, ce fut une rencontre  littéralement équilibrée avec quelques rares occasions de but  de part et d’autre. …Lire la suite »

Association COREDIA de Diawara