Alerte : Des immigrés africains à la retraite, victime de nouvelles lois discriminatoires

discrimination-jpg

Nouvelles lois sur le renouvellement des cartes de séjour, délais de renouvellement longs… Les immigrés africains à la retraite rencontrent de plus en plus de difficultés en France. Malgré les années de dur labeur et des cotisations dans les mille et une caisses du trésor public français, ils sont victimes de discrimination. Les uns supportent des délais très longs pour renouveller leurs cartes de séjour tandis que d’autres sont tout simplement « dépossédés » de leur carte de séjour avec une menace d’expulsion à la clef. Quelques informations utiles données dans cette vidéo par Birahim CAMARA, juriste. …Lire la suite »

VIDÉO : tout savoir sur le virus Ebola

.

Virus de la fièvre EBOLA : Voici les précautions pour l’éviter

Ebola-1

 

Le Virus de la fièvre EBOLA touche aujourd’hui pas moins de 10 pays africains dont la Guinée Conakry et le Liberia qui sont les pays frontaliers du Sénégal, du Mali et  de la Côte d’Ivoire. selon un rapport de L’UNICEF il a fait pas moins de 80 morts en guinée depuis le mois de février .

Il faut faire attention !!!! c’est une maladie très dangereuse qui se manifeste par une poussée de fièvre, des diarrhées, des vomissements, une fatigue prononcée et parfois un saignement. Avec un taux de mortalité de 90 %, il figure parmi les plus contagieux et mortels chez l’homme, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il n’existe aucun traitement ni vaccin. Il se transmet par contact direct essentiellement d’une personne malade à une personne saine et aussi par des objets souillés appartenant à des personnes malades ou décédées, avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés, La consommation de viande d’animaux de brousse infectés peut être également une source de contamination .si vous constatez ces symptômes chez une personne il faut éviter tout contact, placer le sujet malade en isolation et prévenir les autorités sanitaire !!!!!

Quelques précautions a prendre :

–  Il faut lavez bien tous les aliments avant consommation …Lire la suite »

Mafia & Magouilles de 2002 à juin 2014 à la mairie de Diawara

 

.

LA DIASPORA EVOQUE LE PROBLEME DE GESTION DU LYCEE DE DIAWARA AVEC LE CONSEIL DEPARTEMENTAL DE BAKEL

 

Source :Bakelinfo.com

Diawara : Après l’affaire  » Baldé Gate » de 2011, le lycée de Diawara au coeur d’un nouveau problème de gestion

college-diawara

4 ans 4 mois après le «Baldé gate» , le lycée de la commune de Diawara est encore au cœur d’un nouveau problème d’ordre financier. Pour rappel, le « Baldé Gate » fait référence au détournement de 16 millions des caisses du Collège de Diawara en 2011. Le principal du collège à l’époque avait fait main basse sur la manne financière de l’établissement ( Frais d’inscription et autres ). Traqué et dénoncé par les parents d’élèves, il fût débarqué et bouté hors de Diawara.

Depuis quelques semaines, une nouvelle affaire défraie la chronique dans cette commune. L’argent du lycée est au cœur des débats. L’association des parents d’élèves, non impliquée dans la gestion des fonds, tente de rattraper le coup pour faire la lumière sur les mobilisations des fonds provenant les inscriptions et de la vente des blouses car les caisses sont vides.

Plantons le décor ! « De 2009 à 2015, l’association des parents d’élèves n’a jamais été impliquée dans le comité de gestion du lycée. Il n’ y avait aucun représentant des parents d’élèves au sein de ce comité», dit Wagui Traoré, délégué APE et Vice-président du Conseil départemental de Bakel. Le 25/05/2015, l’APE s’est réunie pour choisir deux délégués dont la mission sera de représenter ladite structure dans le comité de gestion des établissements scolaires. Une mission de contrôle pour prévenir d’éventuelles malversations financières. Faire le point sur la situation actuelle du Lycée de Diawara était également un objectif. Ainsi, le 26/05/2015, les délégués de l’APE à savoir Wagui TRAORE et Hamo SOW ont rencontré le Proviseur M. Bakary TRAORE. Cette entrevue s’est faite en présence de M. Faye ( Professeur et comptable matière ), M. Khalifa KEITA ( Censeur ), M. Younouss Badiane ( Surveillant ), M. Mamadou Hamidou SAKHO ( Coredia). …Lire la suite »

MISSION DU CONSEIL DÉPARTEMENTAL DE BAKEL EN FRANCE

Lansana Gagny Sakho, directeur de l’Ofor : « L’arrivée des privés va optimiser la gestion des forages »

lansana gagny

Au lendemain d’une mission gouvernementale effectuée, en mi-mai, dans la région de Matam et axée sur l’hydraulique rurale, l’état des infrastructures et l’inventaire des besoins, le directeur général de l’Office des forages ruraux (Ofor) revient, dans cet entretien, sur le bilan de cette tournée, la gestion des ouvrages et la vision de l’Etat sur le sujet. Lansana Gagny Sakho soutient que la délégation de la gestion, de l’exploitation et de la maintenance des forages assurera la disponibilité et la qualité de l’eau dans le monde rural.
Quel est le bilan de la tournée axée sur l’état des forages que le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement et son collègue de l’Economie et des Finances viennent d’effectuer dans le Ferlo ?
La tournée entrait dans le cadre d’une mission de l’Office des forages ruraux pour faire un état des lieux précis et trouver des solutions aux problèmes sur le long terme. Nous avons commencé par la région de Louga,  avec le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement et celui de l’Elevage et des Ressources animales. Après, nous avons visité, en compagnie du ministre de l’Economie et des Finances, la région de Matam. A cette dernière occasion, le ministre de l’Economie a été sensibilisé sur la nécessité de nous doter de moyens pour pouvoir remplir correctement notre mission. Cette visite était prévue depuis trois mois. La prochaine va concerner la région de Ziguinchor, dans le courant du mois de juin, où le ministre de l’Hydraulique se rendra, car il y a des défis urgents à y relever.
Je ne sais pas si on peut parler de bilan à ce niveau, l’objectif était plus de sortir des bureaux pour faire une situation de référence. Un principe simple en stratégie : vous ne pouvez avoir une démarche cohérente sans avoir une situation de référence précise. Tout compte fait, 48 heures après la fin de la visite, le ministre de l’Economie et des Finances a pris un arrêté pour doter l’Office des forages ruraux (Ofor) de moyens financiers additionnels qui va nous permettre de régler le problème d’accès à l’eau potable de près de 150.000 personnes au plus tard le  31 août 2015. Nous allons continuer sur cette lancée pour arriver à améliorer significativement l’accès à l’eau des populations. …Lire la suite »

Phases régionales : Diawara réussit le pari de la mobilisation, Moudery s’adjuge le trophée devant Tambacounda

FootDiawara1_Mai15

M. Killé Sakho, Maire de la commune de Diawara, a présidé la finale des phases régionales deTambacounda dans le stade flambant neuf de la commune de Diawara. Il y avait beaucoup d’invités parmi lesquels l’adjoint au Préfet de Bakel M. Balla Moussa Mané, l’adjoint au sous préfet de Moudéry et quelques chefs de services. L’équipe complète du bureau de l’ORCAV de Tamba, avec à sa tête son président Moulaye Konaté, a aussi fait le déplacement.

audio :  Moulaye Konaté (Pdt ORCAV ) :
Killé Sakho (maire de Diawara) :

Huit équipes ont répondu à l’appel au moment du démarrage du 21 Mai 2015. On peut citer Diawara, Moudéry, Etoile de Koulor, Deggo de Tamba, Fass Koléré de Koupentoum, Dental de Bakel, Tuabou et une deuxième équipe de Diawara. Les équipes de Moudery et de Tambacounda se sont qualifiées pour la finale après des demi-finales âprement disputées ( Diawara vs Deggo au tirs au but ) et Moudéry vs Koupentoum ( 1-0). …Lire la suite »

Portrait: De Galladé à Ottawa, Zaccaria Coulibaly désire faire du Sénégal la première destination des investissements directs de l’étranger

zack

Qu’ils soient au Sénégal ou dans la diaspora, les sénégalais se sont toujours distingués dans les domaines qui les préoccupent. Cette semaine, ‘Les Audacieux de la semaine’ présenté par le portail Senécoplus vous fait découvrir un portrait qui pourra bien inspirer ses lecteurs.

Il s’appelle Zaccaria Coulibaly, il est natif du village de Galladé dans le département de Bakel. Issu d’une fratrie de 7 enfants, Mr Coulibaly est Chef du Bureau Économique à l’Ambassade du Sénégal au Canada depuis décembre 2013. De son parcours académique à sa vie professionnelle, il partage avec nous les recettes du succès et nous livre sa vision de la  »Destination Sénégal » auprès des investisseurs canadiens.

Senecoplus – Partagez avec nos lecteurs votre parcours académique et professionnel !

Mr Coulibaly – Comme tous les enfants du Sénégal, j’ai fait mes études primaires dans mon village natal avant d’aller au collège Waoudé Ndiaye de Bakel dans les années 90 pour ensuite continuer mes études secondaires au lycée Limamou Laye de Guédiawaye.Après le BAC S2, je me suis inscrit à la faculté des Sciences et techniques à l’université Cheikh Anta DIOP de Dakar en même temps, je suivais des cours de soir en Informatique à Sup’Info de Dakar.À la suite de cette première année universitaire, je suis parti en France continuer mes études à l’université de Provence à Marseille en MIAS (Mathématiques Informatique appliquée aux sciences).Avec mon diplôme d’ingénieur système, je suis monté à Paris pour travailler et croyez moi ce n’était pas facile car il fallait acquérir une certaine expérience avec de petits boulots avant d’être recruté en CDI par le groupe Saint-Gobain en tant qu’analyste d’exploitation Unix-Linux de 2007-2013 …Lire la suite »

Beaucoup de chaînes (au Sénégal), mêmes programmes et peu de qualité

Télé-Sénégalaises

 

Le paysage audiovisuel sénégalais s’est considérablement densifié ces dernières années, avec l’arrivée d’une dizaine de chaînes de télévisions. essentiellement axés sur les informations générales, les faits de sociétés, le divertissement, les talk-show, les programmes ne varient pas malgré la multiplicité des chaînes. une situation que déplorent de nombreux sénégalais qui indexent la pauvreté et la médiocrité de la grille programmatique. Les reproches ne viennent pas que des sénégalais. des étrangers se sentent exclus de ces grilles et s’en plaignent.

Nos télés sont-elles en panne d’inspiration? Plus de 10 chaînes de télévision, mais peu de diversité dans les programmes! A longueur de journée, on a l’impression de suivre partout les mêmes émissions, tant elles se ressemblent, d’une télévision à une autre, aussi bien dans le format que le concept. Cela démarre très tôt (6h du matin) avec les émissions matinales qui sont à la mode depuis que la Rts a ouvert la voie avec Kinkéliba. Les autres ont tout naturellement suivi le sillon tracé par la Rts avec Yéwouleen à la Tfm, Good Morning pour la 2stv), Petit Déj…sur Walfadjiri…On y traite plusieurs thèmes allant de la santé au sport en passant par les faits-divers, la mode, la cuisine, la musique… Et comme si …Lire la suite »

Association COREDIA de Diawara