Alerte : Des immigrés africains à la retraite, victime de nouvelles lois discriminatoires

discrimination-jpg

Nouvelles lois sur le renouvellement des cartes de séjour, délais de renouvellement longs… Les immigrés africains à la retraite rencontrent de plus en plus de difficultés en France. Malgré les années de dur labeur et des cotisations dans les mille et une caisses du trésor public français, ils sont victimes de discrimination. Les uns supportent des délais très longs pour renouveller leurs cartes de séjour tandis que d’autres sont tout simplement « dépossédés » de leur carte de séjour avec une menace d’expulsion à la clef. Quelques informations utiles données dans cette vidéo par Birahim CAMARA, juriste. …Lire la suite »

VIDÉO : tout savoir sur le virus Ebola

.

Virus de la fièvre EBOLA : Voici les précautions pour l’éviter

Ebola-1

 

Le Virus de la fièvre EBOLA touche aujourd’hui pas moins de 10 pays africains dont la Guinée Conakry et le Liberia qui sont les pays frontaliers du Sénégal, du Mali et  de la Côte d’Ivoire. selon un rapport de L’UNICEF il a fait pas moins de 80 morts en guinée depuis le mois de février .

Il faut faire attention !!!! c’est une maladie très dangereuse qui se manifeste par une poussée de fièvre, des diarrhées, des vomissements, une fatigue prononcée et parfois un saignement. Avec un taux de mortalité de 90 %, il figure parmi les plus contagieux et mortels chez l’homme, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il n’existe aucun traitement ni vaccin. Il se transmet par contact direct essentiellement d’une personne malade à une personne saine et aussi par des objets souillés appartenant à des personnes malades ou décédées, avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés, La consommation de viande d’animaux de brousse infectés peut être également une source de contamination .si vous constatez ces symptômes chez une personne il faut éviter tout contact, placer le sujet malade en isolation et prévenir les autorités sanitaire !!!!!

Quelques précautions a prendre :

-  Il faut lavez bien tous les aliments avant consommation …Lire la suite »

Mafia & Magouilles de 2002 à juin 2014 à la mairie de Diawara

 

.

L’Arrêt rendu par la CREI dans l’affaire Karim Wade et consorts.

Justice

 

L’intégralité de l’arrêt de la Cour est consultable  ici.

 

La COUR

Statuant publiquement, contradictoirement à l’encontre de Karim Meissa WADE, Ibrahim Abou Khalil dit Bibo BOURGI, Mamadou POUYE dit Pape, Pierre AGBOBA, Mbaye NDIAYE et Alioune Samba DIASSE, par défaut à l’endroit Karim Abou Khalil, Mamadou AIDARA dit Vieux, Evelyne RIOU DELATEE et Mballo THIAM, en matière correctionnelle, en premier et dernier ressort ;

 

En la Forme

Reçoit les exceptions soulevés ;

Les rejette comme mal fondées ;

Déclare la procédure régulière ;

 

Au Fond

*Sur l’action publique

– Dit que le délit de corruption reproché à Karim Meissa WADE n’est pas établi, le relaxe de ce chef ;

 

  • Déclare Karim Meissa WADE atteint et convaincu du délit d’enrichissement illicite qui lui est reproché ;

 

  • Le condamne à une peine d’emprisonnement de six (06) ans ferme et à une amende de Cent Trente Huit Milliard Deux Cent Trente Neuf Millions Quatre Vingt Six Mille Trois Cent Quatre Vingt Seize (138 239 086 396 F CFA) ;

 

  • Déclare Ibrahim Abou Khalil dit Bibo BOURGI, Mamadou POUYE dit Pape, Alioune Samba DIASSE, Karim Abou Khalil, Mamadou AIDARA dit Vieux, Evelyne Riou DELATEE et Mballo THIAM attraits et convaincus des faits et complicité d’enrichissement ;

 

–    Condamne Ibrahim Abou Khalil à Cinq ( 05) ans d’emprisonnement ferme et à une amende de Cent Trente Huit Milliards, Deux Cent Trente Neuf Millions, Quatre Vingt Six Mille Trois Cent Quatre Vingt Seize (138 239 086 396 F CFA) ;

 

  • Condamne Mamadou POUYE à Cinq (05) ans d’emprisonnement ferme et à une amende de Soixante Neuf Milliards, Cent Dix Neuf Millions, Cinq Cent Quarante Trois Mille, Cent Quatre Vingt Dix Huit Mille (69 119 543 198 F CFA) ;

 

  • Condamne Alioune Samba DIASSE à Cinq (05) ans d’emprisonnement ferme et à une amende de Soixante Neuf Milliards, Cent Dix Neuf Millions, Cinq Cent Quarante Trois Mille, Cent Quatre Vingt Dix Huit Mille (69 119 543 198 F CFA) ;

 

  • Condamne Karim Abou Khalil, Evelyne Riou DELATEE, Mamadou AIDARA dit Vieux et Mballo THIAM à dix (10) ans d’emprisonnement ferme chacun et à Cent Trente Huit Milliard Deux Cent Trente Neuf Millions Quatre Vingt Six Mille Trois Cent Quatre Vingt Seize (138 239 086 396 F CFA) chacun, confirme les mandats d’arrêt décernés contre eux ;

…Lire la suite »

Plaidoirie de Maître Soulèye FALL, avocat du Collectif des Avocats du Sénégal dans l’affaire des détournements des fonds publics du voleur du siècle, Karim Wade

voleur-karim-fils-de-pute-wade

 

Monsieur le Président,
Messieurs les assesseurs,
Monsieur le Procureur Spécial,
Monsieur le Procureur spécial adjoint,

Les prévenus que vous jugez depuis le 31 juillet 2014, sont des criminels économiques mûs par le calcul rationnel de leurs fantasmes d’hommes d’affaires, qui, sans état d’âme, n’en ont que faire de l’intérêt supérieur du peuple sénégalais.

De 2002 à 2012, les loups sont entrés dans la bergerie, sans foi, ni loi.

Une seule chose comptait à leurs yeux : s’enrichir voracement au détriment du peuple sénégalais.

Vous les jugez au nom de peuple parce qu’ils ont conscience de mal faire et de faire mal.

Lorqu’en 2000 WADE-Père nous a vanté le libéralisme en nous convainquant que si chaque sénégalais balayait devant sa porte, le Sénégal deviendrait propre, WADE-fils s’est comporté de 2002 à 2012 comme un renard libre dans un poulailler.

Monsieur le Président,
messieurs les assesseurs,

les criminels économiques ont cette propension à bâtir leur défense autour de deux stratégies : la victimisation et l’évitement.

Oui, la victimisation !!!
Si Karim WADE est passé du soleil à l’ombre, il n’en est pas pour autant une victime, le peuple sénégalais au nom duquel vous rendez la justice, ne lui doit rien, c’est lui qui doit tout à ce peuple.

Lorsqu’en 2002, il décidait de son plein gré de rejoindre son père, il ne se doutait guère qu’il allait être incarcéré 10 ans plus tard.

Pour la petite histoire, c’est en 2002 que la carrière d’homme d’Etat de Karim WADE a débuté lorsque
son père le nomme Conseiller spécial.

En 2004, son père franchit un autre pallier en le nommant président de l’Agence Nationale de l’Organisation de la Conférence Islamique.

Le 1er mai 2009, contre toute attente et malgré sa défaite mémorable lors des élections locales de 2009, ayant été battu dans son propre bureau de vote, son père le nomme Ministre d’Etat chargé de la coopération internationale, de l’aménagement du territoire, des transports aériens et des infrastructures.

C’est à ce moment que les observateurs avertis ont eu raison de parler de « l’irrésistible ascension de Karim WADE ».

L’ambassade des Etats-Unis a vainement tiré la sonnette d’alarme à travers les télégrammes WIKILEAKS en le surnommant «Monsieur 15% ».

Le 16 juin 2011, le Conseil des Ministres adopte le projet de Loi sur le ticket présidentiel proposé par son père.

Soupçonnant une tentative de dévolution monarchique du pouvoir du père au fils, le peuple se souleva le 23 juin 2011 pour s’opposer farouchement à ce projet.

Le 4 décembre 2011, le Ministre d’Etat Karim WADE est délesté de l’aménagement du territoire et récupère l’Energie.

C’est à ce moment qu’on a eu raison de lui imprimer le sobriquet de « Ministre du ciel et de la terre ».

Le peuple sénégalais persévéra dans son opposition à la dévolution monarchique du pouvoir et décida de faire partir son père le 25 mars 2012.
Dès la chute de son père, une pléthore d’observateurs a eu raison de dire que Karim WADE aurait probablement mailles à partir avec la justice eu égard à la réputation qu’il s’est lui-même forgée de grand dépensier des deniers publics et d’affairiste hors paire.

Serigne Mbacké NDIAYE, porte-parole de son père, avait averti en son temps, par ces mots : « nous devons nous évertuer et nous ingénier à éviter la chute de notre régime. Si nous perdons le pouvoir, nous irons tous en prison ».

Le 15 novembre 2012, Karim WADE est convoqué pour la troisième fois devant la Section de Recherches de la Gendarmerie, qui a fini par lever le voile sur la non-conformité du patrimoine et du train de vie de Karim WADE avec ses revenus légaux.

Le 15 mars 2013, une mise en demeure lui a été servie de justifier l’origine licite de son …Lire la suite »

Interview exclusive : Samba Yougo KOITA, député des sénégalais de l’extérieur (de la diaspora), s’explique

 

Dossier : Pourquoi les retours des immigrés Soninké dans les pays d’origine ont perdu toute « saveur »…

air_senegal

Le retour au bercail est un moment de joie intense. Des fournis dans les jambes, un cœur qui bat à la chamade, telles sont les différentes sensations. L’on est même tenté de paraphraser Joachim Du Bellay :

Heureux qui, comme Soninkalémé, a fait un beau voyage,
Ou comme « Safarana » qui prit congé de Marianne,
Et puis est retourné, plein de joie et de présents,
Vivre entre ses parents le temps d’une rose !

Que de retrouvailles chaleureuses ! On retrouve la chambre maternelle, témoin d’une enfance « dorée »,sanctuaire de souvenirs. Selon le nombre d’années d’absence, on découvre de nouveaux visages .

Des bouts de bois de Dieu curieux cherchant à identifier « l’intrus » du jour, de belles sœurs au regard fuyant, des visages émaciés par la vieillesse, de jeunes adolescents au regard défiant. Les premières heures sont teintées de solennité. Quand on y débarque avec une petite famille, l’instant est unique. D’un côté, une famille heureuse de retrouver un « compartiment » de son ossature. De l’autre côté, une famille contente de mettre un visage sur des noms entendus mille et une fois dans les chaumières de Marianne. Les enfants deviennent l’attraction de la journée. Elles retrouvent une ribambelle de tantes et d’oncles prompts à les recueillir  et à les bercer. Les visages sont radieux de part et d’autre. …Lire la suite »

L’EMPIRE DE GHANA (WAGADOU)

empire

Fondé dans au début du premier millénaire de notre ère sur les territoires des actuels Mauritanie et Mali par les ancêtres des actuels Soninkés, Ghana est considéré comme le premier empire d’Afrique de l’Ouest. Sa renommée a notamment conduit le premier président du premier pays africain décolonisé, Kwame Nkrumah, à utiliser son nom pour nommer la république du Ghana.

Par Sandro CAPO CHICHI / Nofipedia

Origines
L’histoire de l’empire de Ghana nous sont connues par les textes des auteurs arabophones médiévaux, par la tradition orale et l’archéologie. Ghana est mentionné pour la première fois vers la fin du 8ème siècle de notre ère par l’érudit al-Fazari. Il y est décrit comme ‘pays de l’or’. Bien que Ghana soit toujours donné comme nom au pays et à sa capitale par les écrivains arabophones comme al-Bakri au 11ème siècle, il n’est que le titre donné au roi. Le véritable nom de l’état de Ghana selon al-Bakri serait Awkar, qui a été rapproché d’une actuelle région de Mauritanie, mais qui pourrait être une déformation du nom soninké Wagadu. Ce dernier est le nom d’un royaume ancestral des Soninkés connu à partir de leur tradition orale. Cette dernière fait venir les fondateurs de Wagadou de l’est et parfois plus clairement de la ville de Sonna, décrite comme correspondant à la ville d’Assouan de l’époque de l’Egypte pharaonique sous la conduite d’un certain Dinga.

 

L'actuelle ville d'Assouan, Egypte

Certains éléments de cette légende, analysée par l’égyptologue sénégalais A.M. Lam trouve des échos dans les faits égyptiens anciens et en font l’une des plus solides traditions orales africaines modernes parlant d’une origine égyptienne. Cette tradition reste toutefois à être confirmée par l’archéologie ce qui n’est pas le cas pour l’instant. Certains archéologues voient Ghana / Wagadu comme l’état successeur de la civilisation de Tichitt (entre 2600 avant notre ère et 400 de notre ère) qui connaissait la culture du millet, la poterie et l’architecture en pierre et dont les habitants auraient été progressivement amenés à migrer vers le sud sur le territoire de Ghana devant l’évolution des conditions climatiques et la pression de nomades.

objets de pierre utilisés dans la culture de Tichitt

D’après le Tarikh al-Sudan, une chronique ouest-africaine datant du 17ème siècle, 22 rois auraient régné avant 622 et 22 après, la dynastie ayant selon lui été fondée par des ‘Blancs’. Selon d’autres écrits de voyageurs arabes du 11ème et du 13ème siècle, les rois de Ghana à cette époque prétendaient descendre du Prophète Mohammed. Ces opinions sont aujourd’hui majoritairement rejetées par la plupart des spécialistes qui associent la fondation de Ghana avec les ancêtres biologiques et culturels des actuels Soninkés.

La tradition de ce peuple fait de Diabe, un des fils du fameux Dinga, le premier Kaya Maghan ou Tounka (souverain) du Ghana et fondateur de la dynastie des Cissé, bien qu’aucune date ne puisse être attribuée avec certitude à cette fondation.

L’histoire

Comme on l’a dit, les premières mentions écrites de Ghana datent du 8ème siècle. L’empire est parvenu à son apogée au 11ème siècle en servant d’état intermédiaire dans le commerce de l’or entre les régions de l’Afrique de l’Ouest saharienne et sub-saharienne. En s’approvisionnant en or auprès du peuple appelé ‘Lam Lam’ habitant une zone mal définie mais correspondant sans doute aux régions du Bambouk et de Bouré, et en le vendant aux régions plus au nord, il allait considérablement s’enrichir, son roi allant même jusqu’à être décrit comme ‘le plus riche des rois de la terre’ au 10ème siècle par Ibn Hawkal.

Ruines d'Aoudaghost (crédit photo : Will Doherty)

Ghana allait aussi s’enrichir en contrôlant le commerce du sel au 11ème siècle en s’assurant la soumission de la ville berbère d’Awdaghost. Au 11ème siècle, l’empereur de Ghana possède une armée de 200000 hommes dont 40000 archers ainsi que des cavaliers. La capitale du royaume, que les traditions locales appelaient Kumbi est souvent identifiée à la ville de Kumbi Saleh en Mauritanie. Toutefois, récemment, des archéologues ont contesté cette identification et ont proposé une localisation aux alentours du Moyen Niger, près d’Akoumbou, de Méma ou de la région des Lacs dont les vestiges d’agglomérations les plus importants remontent au début du premier millénaire alors que Kumbi Saleh n’a que peu de vestiges d’avant le onzième siècle.

ruines de Kumbi Saleh (crédit photo : Will Doherty)

Dès cette époque toutefois, la plupart des ministres du roi était choisie parmi les musulmans et un siècle plus tard environ, au 12ème siècle, le roi est décrit comme étant musulman. Le roi aurait été très proche du peuple, s’attachant dans plusieurs contextes à régler personnellement les litiges entre ses sujets. Au 11ème siècle, d’après al-Bakri qui avait recueilli des témoignages de première main sur Ghana sans toutefois quitter son Andalousie natale, le roi était le Tunka Menin et son prédécesseur s’appelait Bassi.

La fin

Grâce aux témoignages arabes, on sait que Ghana était à son apogée entouré par des royaumes puissants comme celui de Tekrur et de Silla.

Carte de Ghana à son extension maximale (crédit: metmuseum)

On sait toutefois que Ghana va perdre de son pouvoir après le 11ème siècle après des troubles causés par les envahisseurs almoravides. Ibn Khaldun, un historien du 14ème siècle décrit l’affaiblissement du royaume sous la pression des Susu, peuple du célèbre souverain de l’épopée de Soundjata, Soumaoro Kanté. Par la suite, Ghana devient une province de l’empire de Mali, perdant totalement son influence dans ce commerce de l’or dans la région qui avait autrefois assuré sa prospérité.

Bibliographie

« The conquest that never was: Ghana and the Almoravids, History in Africa / David C. Conrad, Humphrey J. Fisher

L’empire de Ghana  : le Wagadou et les traditions de Yéréré / Germaine Dieterlen, Diarra Sylla

Les Chemins du Nil : Les relations entre l’Egypte ancienne et l’Afrique Noire / Aboubacry M. Lam

Corpus of Early Arabic Sources for West Africa / Nehemia Levtzion, John F.P. Hopkins (éds)

Medieval West Africa: Views from Arab Scholars and Merchants / Nehemia Levtzion, Jay Spaulding (éds)

The Oxford handbook of african archaeology /  Peter Mitchell, Paul Lane (éds)

L’Afrique soudanaise au Moyen âge : le temps des grands empires (Ghana, Mali, Songhaï) / Francis Simonis

…Lire la suite »

L’Afrique, nouvel (même ancien) eldorado des occidentaux

 

 

 

.

 

Malaysia Airlines Vol MH370 : l’impossible vérité

À une époque où l’application Localiser mon iPhone peut trouver votre téléphone au mètre près, comment un avion de ligne et ses 239 passagers ont-ils pu disparaître ? Les avions ne sont-ils pas équipés des derniers systèmes de localisation ? Les contrôleurs du ciel ne surveillent-ils pas chaque avion en vol, minute par minute ? De quelle manière le cockpit d’un avion est-il protégé des pirates de l’air ? Et si le pilote décidait de saboter l’appareil ou de se suicider, les passagers devraient-ils en payer le prix fort ?

 

 

.

 

 

Association COREDIA de Diawara